Plan d’action : Créer un avenir plus sain pour les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis – rapport d’étape

Septembre 2021

Aanii, Tanshi, Ullukkut, Bonjour, Hello,

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et l’Institut de la santé des Autochtones (ISA) des IRSC sont fiers de rendre compte des progrès réalisés en 2020-2021 quant aux engagements pris dans le Plan d’action : Créer un avenir plus sain pour les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis (le Plan d’action). La pandémie de COVID-19 a obligé chacun d’entre nous, y compris les communautés, les organisations et les établissements, à travailler différemment et à trouver des solutions à de nombreuses situations imprévues. Les progrès décrits ci‑dessous sont possibles grâce à la force et à la résilience des communautés des Premières Nations, des Inuits, des Métis et des Autochtones vivant en milieu urbain, et à leur travail continu de promotion de la santé et du bien-être pendant cette pandémie.

Le lancement du Plan stratégique des IRSC 2021-2031 en février 2021 constitue une étape importante pour les IRSC et le milieu de la recherche en santé autochtone (RSA). Ce plan stratégique, qui s’appuie sur l’engagement des partenaires et des communautés autochtones, comprend une grande priorité (priorité C) axée sur l’accélération de l’autodétermination des peuples autochtones dans la recherche en santé, ainsi que des stratégies visant à respecter et à faire respecter les droits des Premières Nations, des Inuits et des Métis. La priorité C confirme l’appui continu et accru aux initiatives de RSA en intégrant à la fois le Plan stratégique 2019-2024 de l’Institut de la santé des Autochtones et le Plan d’action connexe. La priorité C contient également trois (3) stratégies de soutien, qui comprennent la promotion de la santé et du bien-être des Premières Nations, des Inuits et des Métis, l’accélération de la mise en œuvre du Plan d’action et l’élimination des obstacles liés à la recherche dirigée par les Autochtones. En écoutant attentivement les Premières Nations, les Inuits et les Métis et en travaillant avec eux, les IRSC adoptent une approche respectueuse des valeurs culturelles et fondée sur les distinctions qui renforce la RSA et la mobilisation des connaissances. Pour assurer l’obtention de résultats équitables en santé, la vision décennale des IRSC pour la priorité C est que les communautés autochtones dirigent des projets de recherche en santé centrés sur la résilience, le bien-être et les systèmes de connaissances autochtones.

La COVID-19 et la RSA

Au cours de la dernière année, les IRSC ont été au cœur de l’intervention de recherche du gouvernement du Canada contre la COVID-19. Cela comprenait notamment des possibilités de financement et de mobilisation pertinentes aux expériences des communautés autochtones avec la COVID-19, dont certaines sont présentées ci-dessous.

Dans le cadre du concours Subvention de fonctionnement : Possibilité de financement pour une intervention de recherche rapide contre la COVID-19 (mai 2020) lancé en avril 2020, cinq (5) projets de RSA ont été financés, ce qui a permis la réalisation rapide et opportune de travaux visant à freiner la propagation du SRAS-CoV-2. Les titulaires de ce financement ont été invités à développer les réseaux nationaux et internationaux existants pour mettre à profit les efforts et accroître la rapidité, l’efficacité et l’impact de la réponse à la pandémie.

Également lancée en avril 2020 dans le cadre de l’Initiative sur la santé mentale et la COVID‑19, le concours Subvention de fonctionnement : Synthèse des connaissances : Santé mentale, toxicomanie et COVID-19 a donné lieu à trois (3) projets de RSA fructueux. Ces subventions ont permis la production rapide et opportune de synthèses des connaissances et de plans de mobilisation des connaissances connexes afin de constituer la base de données probantes requise pour l’intervention contre la COVID-19 dans le domaine de la santé mentale et de la toxicomanie.

La Dre Carrie Bourassa, directrice scientifique de l’ISA des IRSC, est devenue membre du conseil d’administration du réseau CanCOVID, une initiative visant à maintenir une ligne de mire sur les recherches scientifiques en cours ou à venir concernant la COVID-19 afin d’éclairer les politiques et les pratiques à l’échelle nationale. En mai 2020, la Dre Bourassa a été nommée dans l’équipe de direction du Groupe de travail sur l’immunité face à la COVID-19 du gouvernement du Canada, qui est responsable de diriger une stratégie pancanadienne axée sur la mobilisation rapide de connaissances fiables pour éclairer les décideurs en santé publique.

Lancé en juin 2020, le concours Subvention de fonctionnement : Besoins et services en matière de santé mentale et de toxicomanie dans le contexte de la COVID-19 de l’Initiative sur la santé mentale et la COVID-19 a permis d’octroyer trois (3) subventions dans le domaine de recherche Comprendre les transformations systémiques rapides et une (1) subvention dans le domaine de recherche Concevoir des innovations dans la nature ou la prestation des services pour des projets de recherche faisant intervenir les Premières Nations, les Inuits ou les Métis.

Les IRSC ont tenu une séance virtuelle d’échanges Meilleurs Cerveaux (EMC) en juillet 2020, en partenariat avec l’Agence de la santé publique du Canada, pour mieux comprendre l’incidence intersectionnelle de la maladie sur la santé et le bien-être des groupes prioritaires au Canada. La séance a éclairé le rapport de 2020 sur la COVID-19 de l’administratrice en chef de la santé publique du Canada intitulé Du risque à la résilience : Une approche axée sur l’équité concernant la COVID-19, y compris la conception de stratégies de protection pour l’avenir. Un rapport complémentaire, Ce que nous avons entendu : peuples autochtones et COVID-19 a également été publié pour rendre compte des activités de participation autochtone et décrire quinze (15) orientations et défis auxquels les peuples autochtones ont été confrontés pendant la pandémie.

Dans le cadre du concours Subventions de synthèse des connaissances et subventions d’évaluation touchant les Autochtones pour une intervention rapide contre la COVID-19 lancé en septembre 2020, treize (13) subventions de RSA ont été accordées. Comme l’a mentionné la Dre Carrie Bourassa dans son message de félicitations, celles-ci comprennent cinq (5) subventions de synthèse des connaissances et huit (8) subventions d’évaluation, ce qui représente un investissement de plus de 2 M$ de la part des IRSC. Cette possibilité de financement visait à appuyer des travaux de recherche qui sont axés sur les forces et les solutions, qui sont audacieux, innovateurs et dirigés par des communautés autochtones, qui abordent les conséquences immédiates, à moyen ou à long terme de la COVID-19, ou qui inspirent les interventions futures.

Gouvernance et leadership stratégique

On a annoncé en septembre 2020 des nominations au Groupe de référence sur les bonnes pratiques d’évaluation par les pairs pour la recherche autochtone. Constitué de dix-huit (18) membres ayant une compréhension culturelle approfondie de la recherche et des savoirs autochtones, le Groupe de référence recommandera aux trois organismes – soit les IRSC, le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) et le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) – des méthodes et des pratiques d’évaluation par les pairs éthiques et respectueuses des cultures pour la recherche réalisée par ou avec les Premières Nations, les Inuits ou les Métis.

Pour faire progresser la recherche communautaire et améliorer l’accès au financement de la recherche pour les Autochtones, les personnes affiliées à une organisation non gouvernementale autochtone du Canada dotée d’un mandat de recherche ou d’application des connaissances sont maintenant autorisées à présenter une demande aux concours de subventions Projet à titre de candidats principaux désignés. Les nouveaux critères d’admissibilité ont été appliqués pour la première fois lors du concours de subventions Projet de l’automne 2020 et s’appliqueront à d’autres possibilités de financement stratégique des IRSC. Conscients que les exigences rattachées au CV commun canadien constituent un obstacle d’admissibilité pour certains groupes, les IRSC ont créé le nouveau CV Profil du candidat pour les organisations autochtones et les candidats non universitaires ou étrangers. Ce nouveau type de CV a été mis à l’essai dans le cadre de plusieurs concours liés à la COVID-19 et officiellement utilisé dans le cadre du concours de subventions Projet du printemps 2021. Les IRSC ont l’intention de mettre en œuvre cette option de CV à plus grande échelle et continueront de sonder les utilisateurs des connaissances et les candidats autochtones pour évaluer l’utilité de ce nouvel outil et son utilisation pour d’autres programmes.

En janvier 2021, le Comité de coordination de la recherche au Canada (CCRC), au moyen d’un processus de déclaration d’intérêt, a invité les membres des Premières Nations, les Inuits et les Métis à siéger au Cercle de leadership autochtone en recherche. Ce dernier conseillera les trois organismes et la Fondation canadienne pour l’innovation dans la mise en œuvre du plan stratégique du CCRC : Établir de nouvelles orientations à l’appui de la recherche et de la formation en recherche autochtone au Canada 2019-2022 [ PDF (20,5 Mo) - PDF externe ]. Le CCRC a également publié un rapport d’étape [ PDF (6,8 Mo) - PDF externe ] décrivant les priorités et les mesures prises au cours de l’exercice 2019-2020 pour mobiliser la recherche canadienne au profit de tous les Canadiens, y compris l’amélioration des résultats de la recherche au bénéfice des communautés autochtones.

En janvier 2021, le mandat de la Dre Carrie Bourassa en tant que directrice scientifique de l’ISA a été renouvelé pour quatre (4) ans. La Dre Bourassa continuera de promouvoir la RSA et de collaborer avec les communautés pour atteindre les objectifs communs définis dans le plan stratégique 2021-2031 des IRSC.

Le personnel des IRSC continue de participer à des formations pour améliorer la capacité de l’organisation à interagir avec les peuples et les communautés autochtones d’une manière significative et culturellement sécurisante. La formation obligatoire de cette année comprenait des modules fondés sur les distinctions (Premières Nations, Inuits et Métis) offerts par l’École de la fonction publique du Canada. Ces formations, élaborées en collaboration avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis, présentent l’histoire et les réalités contemporaines, et reconnaissent la diversité des peuples autochtones à travers le pays.

Recherche en santé communautaire

Les IRSC continuent de cerner des occasions permettant de s’assurer que leurs investissements dans la RSA totalisent au moins 4,6 % de leur budget annuel de subventions et bourses. Pour les IRSC, la mise en œuvre d’initiatives stratégiques porteuses conçues par et avec les communautés autochtones constitue une grande priorité. Au cours de l’exercice 2020‑2021, les investissements dans la RSA sont passés à 4,1 % (4,5 % si l’on tient compte du fait qu’une partie du budget des IRSC a été réservée pour une utilisation en 2021‑2022 afin de continuer à répondre aux priorités émergentes et de combler les besoins en recherche sur la COVID-19). Cela représente une augmentation de 18,9 M$ depuis 2019-2020, et un investissement total de 64 M$. Une proportion de 56 % de cette augmentation de 18,9 M$ pour la RSA a été consacrée au financement de projets sur la COVID-19 et à l’octroi de fonds supplémentaires aux étudiants, aux stagiaires postdoctoraux et au personnel de soutien à la recherche rémunérés à même les subventions des IRSC ainsi qu’aux étudiants et chercheurs postdoctoraux rémunérés au moyen de bourses d’études et de recherche afin de les soutenir face aux répercussions de la pandémie.

Des initiatives de recherche stratégiques efficaces ont été créées par les IRSC et leurs treize (13) instituts pour contribuer de façon importante à la santé et au bien-être des Premières Nations, des Inuits, des Métis et des communautés autochtones urbaines. Au cours de la dernière année, les IRSC ont favorisé la RSA en contribuant à son financement et en ajoutant des composantes de RSA dans divers domaines d’intérêt pour les communautés autochtones.

L’Étude de cohorte de l’initiative Trajectoires de vie en santé – volet autochtone (TVS-A) a été lancée en novembre 2020. Cette possibilité de financement est ouverte aux trois (3) équipes dirigées par des Autochtones qui ont été financées dans le cadre du concours Subvention d’équipe : Trajectoires de vie en santé — volet autochtone (TVS-A). À l’automne, les IRSC ont tenu une série de trois (3) ateliers virtuels avec les titulaires de la subvention d’équipe Initiative Trajectoires de vie en santé — volet autochtone (TVS-A) afin de les guider dans la préparation d’une demande pour l’étude de cohorte et de discuter d’un large éventail de sujets, comme le réseautage d’équipe, les modèles de collaboration et la souveraineté des données autochtones.

Dans le cadre de l’initiative sur le genre et le mieux-être autochtone, qui représente un investissement de 7 M$, la troisième phase de la Subvention d’équipe sur le genre et le mieux-être autochtone a été lancée en novembre 2020. Cette phase permettra à des équipes dirigées par des Autochtones de mener des projets de recherche participative communautaire afin de concrétiser leurs idées pour améliorer le mieux-être des peuples autochtones selon une approche fondée sur le genre.

Au cours du même mois, le concours Subvention d’équipe : Prévention et traitement du diabète dans les communautés autochtones : résilience et bien-être a également été lancé. Ces fonds aideront à définir les modèles de résilience et de bien-être et à les intégrer dans les stratégies de prévention et de traitement utilisées dans les communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis, ainsi qu’à soutenir les efforts dirigés par les Autochtones et les communautés pour renverser la tendance à la hausse du diabète dans ces communautés.

Le programme Environnement réseau pour la recherche sur la santé des Autochtones (ERRSA), qui entame sa deuxième année d’activité, a mis en place un réseau national de centres dirigés par des autochtones (en anglais seulement) afin de mener des recherches, de renforcer les capacités et de favoriser la mobilisation des connaissances axée sur les priorités et les valeurs des communautés des Premières Nations, des Inuits et des Métis.

Le concours Subvention catalyseur : Cannabis et santé mentale a permis l’octroi de deux (2) subventions, dans le cadre de la Stratégie de recherche intégrée sur le cannabis, qui appuieront la recherche axée sur les approches des Premières Nations, des Inuits et des Métis à l’égard du cannabis et de la santé mentale, tandis que le concours Subvention Catalyseur : Effets du vapotage sur la santé a permis de financer une (1) étude axée sur les jeunes, y compris ceux des communautés autochtones et des Métis.

L’Unité de soutien du Yukon (phase I) de la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP) a été créée en janvier 2021. Un montant total de 5,25 M$ a été investi pour appuyer la recherche axée sur le patient (en fonction des priorités communautaires) au Yukon sur une période de cinq ans. En tant que composante de l’Initiative de renforcement des capacités de la SRAP, l’Entité de formation nationale (ENF) de la SRAP, financée et mise sur pied en mars 2021, prévoit la participation significative des Autochtones au développement d’une formation et de capacités en recherche axée sur le patient qui sont pertinentes pour eux.

Participation des communautés et des partenaires

Le partenariat entre les IRSC et l’Inuit Tapiriit Kanatami (ITK) a été annoncé en octobre 2020. Les IRSC et l’ITK ont reconnu l’importance de la recherche en santé menée par les Inuits et de l’amélioration de la santé et du bien-être des Inuits à l’échelle nationale, conformément à la Stratégie nationale inuite sur la recherche [ PDF (4,4 Mo) - PDF externe ].

En juillet 2021, la Dre Carrie Bourassa a été élue membre de la Fondation canadienne pour l’innovation (FCI), dont le mandat est d’apporter un soutien financier aux universités, aux collèges, aux hôpitaux de recherche et aux organismes sans but lucratif du Canada afin d’accroître leurs capacités à exécuter des recherches de haute qualité.

À l’échelle internationale, l’ISA des IRSC continue de tenir des réunions virtuelles régulières avec les partenaires de l’entente tripartite, soit le National Health and Medical Research Council de l’Australie et le Health Research Council de la Nouvelle-Zélande afin de poursuivre l’engagement commun d’améliorer la santé des peuples autochtones par la recherche et le renforcement des capacités. Depuis 2019, la Dre Carrie Bourassa a été une membre active du Comité consultatif scientifique international du Conseil de recherche en santé (Nouvelle‑Zélande). L’atelier conjoint de décembre 2019 en Nouvelle-Zélande a été un succès et la planification du prochain atelier international de renforcement des capacités autochtones est en cours.

À titre de cochampionnes du Plan d’action, nous réitérons notre engagement à continuer de collaborer avec les Premières Nations, les Inuits et les Métis, y compris les Autochtones qui vivent en milieu urbain, pour faire progresser et renforcer la RSA. Nous sommes impatientes de nous appuyer sur les progrès accomplis à ce jour pour réaliser la vision de résultats équitables en matière de santé décrite dans le plan stratégique des IRSC, grâce à une recherche fondée sur les forces autochtones et dirigée par des Autochtones.

Miigwetch, maarsii, nakurmiik, merci, thank you,

Dre Carrie Bourassa
Directrice scientifique
Institut de la santé des Autochtones des IRSC

Dre Tammy Clifford
Vice-présidente, Programmes de recherche
Instituts de recherche en santé

Date de modification :