Conseil consultatif de la jeunesse de l'IDSEA

Le Conseil consultatif de la jeunesse de l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents (IDSEA) est un groupe de jeunes Canadiens de divers horizons qui se passionnent pour la santé et la recherche dans ce domaine. Le Conseil permet l'intégration directe de la perspective des jeunes dans les discussions sur l'établissement des priorités, les politiques et les enjeux qui ont une incidence sur les collectivités du pays d'un océan à l'autre.

Ses membres se réuniront en ligne afin d’échanger des réflexions et des idées entre eux et avec l’IDSEA, et de parler de sujets liés à la santé qui sont importants pour leur communauté et pour eux-mêmes.

Les membres du Conseil, dont la liste figure ci-dessous, représentent une diversité de régions du Canada ainsi que d'horizons et d'expériences de vie. Comme vous le constaterez, chacun a d'excellentes raisons de faire partie du Conseil.

Nifemi Adeoye
Waterdown (Ont.)

Nifemi est actuellement étudiante de première année en sciences de la santé à l’Université Queen’s. Elle se passionne pour l’équité et l’éducation, et souhaite défendre ces valeurs fondamentales dans sa future carrière en soins de santé. Elle a passé la majeure partie de son enfance à Brampton (Ontario), mais a fait ses trois dernières années d’école secondaire dans une petite banlieue de Hamilton. L’expérience de ces deux environnements très différents a permis à Nifemi de prendre conscience de l’impact de l’environnement sur la santé et le développement des jeunes, et des différences marquées entre diverses régions de l’Ontario. Elle a l’intention de profiter de son poste au sein du conseil pour défendre la cause des jeunes qui grandissent dans des environnements à risque et militer en faveur d’une recherche plus inclusive et plus pertinente.


Malvina Chhina
Vancouver (C.-B.)

Malvina est actuellement étudiante à l’école secondaire Sir Winston Churchill, à Vancouver (Colombie Britannique). En tant que membre du Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA, elle apporte la perspective et les expériences d’une Canadienne de première génération, ainsi que d’une jeune personne qui a grandi au sein d’une minorité visible. Elle est passionnée et croit fermement à l’équité et à l’accessibilité des soins de santé pour tous, et en particulier pour les communautés sous-représentées comme les Premières Nations.


Vivek Gill
Vancouver (C.-B.)

Vivek travaille à l'Institut de recherche de l'Hôpital pour enfants de la Colombie‑Britannique à titre d'étudiant chercheur et il étudie en sciences de la santé à l'Université Western. Vivek espère travailler dans le système de santé canadien et estime que sa participation au Conseil consultatif de la jeunesse de l'IDSEA constitue une importante occasion de devenir partie prenante de discussions qui auront une incidence sur l'avenir de la recherche dans les soins de santé et de leur prestation au pays. Au cours de son mandat de conseiller, Vivek espère intervenir en faveur d'une communication accessible sur la santé, de l'équité et de la diversité dans la recherche en santé. En qualité de membre du conseil initial, il espère jeter une fondation solide qui permettra à ses successeurs d'apporter des changements marquants.


Wajih Jawhar
Montréal (QC)

Natif de Beyrouth, au Liban, Wajih est diplômé de l'Université McGill avec un prix d'excellence en génétique humaine et il travaille présentement comme assistant de recherche à l'Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill (IR-CUSM). Il s'intéresse à un rapprochement entre l'éducation formelle et une compréhension et une application plus complètes de la science, en mettant l'accent sur l'application des connaissances.


Ash Kolstad
Calgary (Alb.)

Ayant subi une commotion cérébrale qui a bouleversé sa vie, Ash comprend la très grande valeur du Conseil consultatif de la jeunesse de l'IDSEA pour ce qui est de présenter le point de vue des jeunes sur la recherche en santé au Canada. Grâce à sa participation, il espère en apprendre davantage sur les politiques canadiennes et sensibiliser davantage aux problèmes de santé auxquels la jeunesse fait face afin de promouvoir des modes de vie sains. Ash fait actuellement des études de maîtrise ès sciences au Centre de recherche sur la prévention des blessures sportives de l'Université de Calgary pour mieux comprendre la prévention des commotions cérébrales chez les jeunes sportifs.


Midhula Madhu
Whitehorse (Yukon)

Midhula termine ses études supérieures en psychologie du counseling à l’Université d’Ottawa. Elle rédige actuellement sa thèse sur l’autocompassion pour les stagiaires en soins de santé, sous la supervision de la Dre Diana Koszycki. Elle travaille comme conseillère clinique au Yukon, où elle offre des services de counseling à diverses populations ayant des besoins uniques. Elle a déjà travaillé comme travailleuse de relève et comme conseillère auprès de jeunes ayant différents problèmes de santé mentale. En se joignant au Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA, elle espère faire part de ses connaissances et de ses idées sur la recherche en santé. Elle souhaite apporter une vision holistique de la santé et de la promotion de la santé pour étudier les différents besoins à combler dans la recherche en santé. Midhula est ravie de faire partie de ce conseil. Elle y voit, par le contact des autres membres, une occasion d’en apprendre davantage sur les besoins en matière de bien-être des jeunes et des enfants dans différentes régions du Canada.


Alexandria Martin
Winnipeg (Man.)

Alexandria commence ses études de baccalauréat ès sciences à l'Université du Manitoba en suivant une propédeutique médicale, tout en travaillant comme assistante de recherche à l'Institut de recherche de l'Hôpital pour enfants du Manitoba. Sa participation au Conseil consultatif de la jeunesse de l'IDSEA l'enthousiasme, car elle lui permettra d'influencer activement la recherche, les politiques et les enjeux liés à la santé avec un groupe d'autres personnes expérimentées. Alexandria cherche à connaître différentes perspectives sur des questions de santé qui sont importantes pour les jeunes Canadiens.


Danica Matthews
Saskatoon (Sask.)

Danica est titulaire d’un baccalauréat en travail social de l’Université de Victoria. Elle est actuellement intervenante dans un service de protection des enfants en zone rurale en Saskatchewan. Elle travaille depuis plusieurs années avec des enfants dans les milieux de l’éducation et de l’intervention auprès de la jeunesse, et elle se passionne pour la santé des mères et des jeunes. Faire partie du Conseil consultatif de la jeunesse de l'IDSEA est important pour Danica, car elle estime que les jeunes constituent l'avenir du pays et qu'ils doivent donc avoir voix au chapitre sur les questions essentielles de l’heure qui les touchent. Danica a hâte de collaborer avec toutes les personnes et les établissements concernés!


Sarah Mooney
Edmonton (Alb.)

Sarah étudie actuellement à l’Université Grant MacEwan et compte faire carrière comme infirmière praticienne. Elle a été personnellement conscientisée au besoin impératif de mobiliser les jeunes en tant que partenaires dans la recherche et les politiques en raison de toutes ses années passées comme patiente atteinte du syndrome d’Ehlers-Danlos et de son travail de conseillère en soins de santé aux niveaux local, provincial et national. Dans son rôle de membre du Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA, elle a l’intention, en visant l’équité dans les soins de santé, de défendre les intérêts des jeunes canadiens marginalisés faisant l’objet d’inégalités en matière de santé. De concert avec d’autres membres fondateurs, elle a hâte de jeter les bases d’un réel changement dans la façon d’élaborer les politiques et de mener la recherche touchant les jeunes grâce à des partenariats avec eux.


Danielle Nadin
Montréal (QC)

Danielle est détentrice d’une maîtrise en neurosciences de l’Université McGill, où elle a étudié les facteurs du réseau cérébral associés à la conscience chez les personnes atteintes de lésions au cerveau. Danielle assume maintenant plusieurs rôles, dans lesquels elle revendique davantage d’inclusivité en sciences et en recherche en santé. En tant que codirectrice de SciComm Collective, elle développe des ressources visant à montrer aux chercheurs comment parler de leur science de façon à tenir compte des principes d’équité, de diversité, d’inclusion et de justice sociale. Danielle est en outre directrice des finances pour Black In Neuro, une initiative mondiale visant à mettre en contact, à célébrer et à soutenir des personnes noires faisant des études sur le cerveau. Depuis janvier 2021, Danielle occupe le poste de responsable scientifique stratégique à l’Institut de la santé des femmes et des hommes des IRSC. Le Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA permettra à divers intéressés de prendre part à la recherche qui les concerne dès les premières étapes de la prise de décisions. Grâce à cette expérience, Danielle espère pouvoir concevoir des approches intersectionnelles plus équitables en matière de recherche en santé et de communication scientifique au Canada.


Eki Okungbowa
Toronto (Ont.)

Eki est étudiante de cycle supérieur en psychologie de l'éducation à l'Université de l'Alberta et représentante de la jeunesse au sein du groupe consultatif sur le droit de la famille de Justice Canada. À son avis, le Conseil représente une occasion d'inclure davantage les perspectives des jeunes dans les politiques et les plans gouvernementaux, et elle veut préconiser le recours à des approches multidimensionnelles et communautaires pour répondre aux besoins des enfants et des adolescents en matière de santé et de bien-être.


Brett Recollet
Sudbury (Ont.)

Brett est travailleur de soutien autochtone à temps partiel permanent pour le Rainbow District School Board de Sudbury et il est inscrit au baccalauréat en travail social de l'Université Laurentienne. Il remplit son cinquième mandat de membre du Conseil consultatif des jeunes du Centre d'excellence de l'Ontario en santé mentale des enfants et des adolescents. Brett vise à être porte-parole des personnes qui ne peuvent pas s'exprimer elles-mêmes sur la santé et la recherche au Canada. Il a hâte de prendre part aux activités de ce groupe diversifié de jeunes pour entendre ce que ses collègues du Conseil ont à dire et faire part de ses propres réflexions et expériences.


Sarah Schwartz
Halifax (N.-E.)

Sarah, qui fait actuellement une maîtrise ès sciences à l'Université Dalhousie, a reçu un diagnostic d'arthrite juvénile à 11 ans. Étant donné son propre vécu de patiente et ses quatre années de travail au Brigadoon Village, camp de vacances pour enfants atteints de maladies chroniques, elle comprend à quel point l'expérience propre à chaque patient dans le système de soins est importante et précieuse. À titre de membre de ce conseil, elle espère faire valoir les besoins particuliers qui découlent de l'obtention d'un diagnostic de maladie chronique à un jeune âge.


Ahastan Surees
Markham (Ont.)

Ahastan est est actuellement en 11e année à l’école secondaire catholique St. Augustine. Depuis son plus jeune âge, il a toujours été captivé par la médecine, les soins de santé et la recherche. Il se surprend souvent à se passionner pour ces sujets. Ahastan est très enthousiaste à l’idée de faire partie du Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA, étant convaincu de l’importance que les jeunes s’impliquent davantage dans leur communauté au sujet des nombreuses politiques et questions de santé qui les touchent dans tout le pays. En se joignant à ce conseil, il souhaite être une voix pour la communauté des jeunes Tamouls canadiens ainsi qu’un défenseur de la santé mentale chez les jeunes en tant que cofondateur de l’initiative Mellness Kids Crew.


Vivian Tsang
Vancouver (C.-B.)

Vivian dirige l'initiative nationale KidsCan, groupe consultatif de la jeunesse sur la recherche au Canada qui fait partie du Réseau de recherche en santé des enfants et des mères. Elle étudie en médecine à l'Université de la Colombie-Britannique et se consacre à l'amélioration de l'accès aux soins par les populations vulnérables. Elle se réjouit de faire progresser les priorités en matière de recherche au Canada au sein de l'IDSEA.


Annika Waschke
Montréal (QC)

Annika est vraiment très passionnée par le domaine des soins de santé, notamment par la valeur ajoutée de la technologie en ce qui concerne l'amélioration de l'accès et des services pour les communautés sous-représentées dans le secteur de la recherche en santé. Annika, qui vit à Montréal, étudie en sciences de la santé au Collège Marianopolis. Elle espère avoir une meilleure compréhension du monde de la recherche en santé au Canada et a hâte de collaborer avec ses nouvelles collègues du Conseil.

Date de modification :