Conseil consultatif de la jeunesse de l'IDSEA

Les candidatures ne sont pas acceptées pour le Conseil consultatif de la jeunesse pour le moment. Veuillez vous abonner à notre liste d’envoi pour savoir quand vous pouvez présenter votre candidature et rester au fait des occasions de collaboration destinées aux jeunes. Vous pouvez vous désabonner à tout moment.

Le Conseil consultatif de la jeunesse de l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents (IDSEA) est un groupe de jeunes Canadiens de divers horizons qui se passionnent pour la santé et la recherche dans ce domaine. Le Conseil permet l'intégration directe de la perspective des jeunes dans les discussions sur l'établissement des priorités, les politiques et les enjeux qui ont une incidence sur les collectivités du pays d'un océan à l'autre.

Ses membres se réuniront en ligne afin d’échanger des réflexions et des idées entre eux et avec l’IDSEA, et de parler de sujets liés à la santé qui sont importants pour leur communauté et pour eux-mêmes.

Les membres du Conseil, dont la liste figure ci-dessous, représentent une diversité de régions du Canada ainsi que d'horizons et d'expériences de vie. Comme vous le constaterez, chacun a d'excellentes raisons de faire partie du Conseil.

Nifemi Adeoye
Waterdown (Ont.)

Nifemi est actuellement étudiante de deuxième année à l’Université Queen’s, dans un programme spécialisé en sciences de la santé axé sur la santé mondiale et des populations. Elle se passionne pour l’équité et l’éducation, et souhaite défendre ces valeurs fondamentales dans sa future carrière en soins de santé. Elle a passé la majeure partie de son enfance à Brampton (Ontario), mais a fait ses trois dernières années d’école secondaire dans une petite banlieue de Hamilton. L’expérience de ces deux environnements très différents a permis à Nifemi de prendre conscience de l’impact de l’environnement sur la santé et le développement des jeunes, et des différences marquées entre diverses régions de l’Ontario. Elle a l’intention de profiter de son poste au sein du conseil pour défendre la cause des jeunes qui grandissent dans des environnements à risque et militer en faveur d’une recherche plus inclusive et plus pertinente.


Malvina Chhina
Vancouver (C.-B.)

Malvina est actuellement étudiante à l’école secondaire Sir Winston Churchill, à Vancouver (Colombie Britannique). En tant que membre du Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA, elle apporte la perspective et les expériences d’une Canadienne de première génération, ainsi que d’une jeune personne qui a grandi au sein d’une minorité visible. Elle est passionnée et croit fermement à l’équité et à l’accessibilité des soins de santé pour tous, et en particulier pour les communautés sous-représentées comme les Premières Nations.


Robert Chin-see
Brampton (Ont.)

Robert Chin-See est nouvellement diplômé de l’Université Wilfrid Laurier avec un prix d’excellence en sciences de la santé. Il travaille présentement comme pair associé de recherche au Centre de recherche communautaire et en tant qu’assistant de recherche dans plusieurs autres équipes. Il souhaite poursuivre sa carrière dans le milieu universitaire et communautaire, qui lui permet de conjuguer la recherche quantitative et qualitative et les interventions communautaires efficaces. Selon lui, le Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA représente un lieu de rencontre essentiel pour favoriser la prise en compte des perspectives uniques et diverses dans les discussions concernant la recherche sur les soins de santé et leur prestation au pays. En siégeant au Conseil, Robert souhaite intervenir en faveur de la souveraineté des communautés historiquement exclues, y compris les personnes racisées issues de la communauté 2LGBT+, s'attaquer aux problèmes d'accès éprouvés par ces communautés et encourager l'étude de ces questions sous l'angle de la santé publique. Robert estime qu’il existe maintes avenues à explorer permettant aux jeunes vulnérables d’orienter la recherche sur les soins de santé au Canada.


Ping Du Mont
Toronto (Ont.)

Native de Chine, Ping Du Mont, une élève de dixième année à l’école secondaire St. Joseph’s Morrow Park, a été adoptée à l’âge de deux ans. En tant que patiente pédiatrique atteinte d’une maladie rare, Ping a dû effectuer près de 50 courts séjours à l’hôpital SickKids, et, par sa participation au Children’s Council for SickKids, elle contribue à transformer l’expérience des patients et de leur famille. En 2022, elle a obtenu la Subvention de santé scolaire pour les jeunes de l’Agence de la santé publique du Canada afin d’organiser une activité axée sur l’amélioration de la santé mentale et du mieux-être par le sport chez les adolescentes. Ping appuie avec ferveur les questions touchant les jeunes de la communauté 2LGBTQIA+ et souhaite contribuer à un groupe inclusif et diversifié au sein du Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA. Elle se réjouit de travailler à l’atteinte de son objectif : transformer la recherche et les politiques liées au bien-être des jeunes au Canada.


Eleanor Duffley
Burton (N.-B.)

Eleanor a récemment obtenu son baccalauréat en sciences de la santé, avec une concentration en étude des maladies chroniques et de la condition des personnes handicapées, de l’Université Carleton. Après ses études, elle a travaillé à la Ville d’Ottawa en tant qu’accompagnatrice auprès d’enfants ayant un handicap pour favoriser leur intégration dans les milieux récréatifs. Elle vit présentement sur la ferme familiale au Nouveau-Brunswick et travaille à l’Institut de la recherche, des données et de la formation du Nouveau-Brunswick comme évaluatrice des programmes de santé provinciaux. Après son déménagement en zone rurale, Eleanor est devenue l’entraîneuse de la première équipe de soccer dans sa communauté pour les jeunes en situation de handicap, à Olympiques spéciaux Nouveau-Brunswick. Grâce à son expérience comme bénévole dans un centre communautaire de médecine familiale, elle en apprend davantage sur les soins offerts aux patients en zone rurale et sur le système de santé du Nouveau-Brunswick. Cette expérience l’a également sensibilisée aux défis uniques auxquels font face les enfants et les jeunes ayant un handicap dans les milieux urbains et ruraux et a renforcé sa volonté de trouver des solutions pour relever ces défis.


Jolie Gan
Calgary (Alb.)

Jolie a fondé trois organismes sans but lucratif, est une jeune déléguée aux Nations Unies et défend avec ferveur l’équité en santé. En tant que survivante du cancer, elle sait très bien ce que vivent les jeunes pris en charge par le système de santé. Elle fait partie de plusieurs minorités ethniques asiatiques et, ayant observé les systèmes de soins de santé de six pays différents, elle apporte une dimension internationale au Conseil de la jeunesse de l’IDSEA. Jolie cherche toujours à améliorer la santé des personnes les plus vulnérables et les soins qui leur sont prodigués. Elle a pris part à l’Assemblée générale des Nations Unies dans le cadre du Programme des Nations Unies pour la jeunesse et a siégé au comité consultatif de la jeunesse des Services de santé de l’Alberta. Jolie a reçu le Rising Leader Award du Universal Womens NetworkMC en 2020 et le prix Diana en 2021, un honneur international prestigieux attribué aux jeunes en reconnaissance de leur contribution sociale.


Vivek Gill
Vancouver (C.-B.)

Étudiant en première année de médecine à l’Université de la Colombie-Britannique, Vivek a l’ambition de devenir clinicien-chercheur. À titre de membre du conseil, il assume son rôle de représentant des jeunes au sein de l’équipe de direction de l’initiative Assurer un avenir en santé, ce qui lui offre la possibilité de nouer des liens avec une grande diversité d’intervenants à travers le Canada. Vivek porte un grand intérêt aux questions d’équité, de diversité, d’inclusion, de décolonisation et d’accessibilité dans la recherche en santé et a hâte de participer à des discussions qui induiront des changements transformateurs dans le système de soins et la recherche en santé au Canada.


Ash Kolstad
Calgary (Alb.)

Ayant subi une commotion cérébrale qui a bouleversé sa vie, Ash comprend la très grande valeur du Conseil consultatif de la jeunesse de l'IDSEA pour ce qui est de présenter le point de vue des jeunes sur la recherche en santé au Canada. Grâce à sa participation, il espère en apprendre davantage sur les politiques canadiennes et sensibiliser davantage aux problèmes de santé auxquels la jeunesse fait face afin de promouvoir des modes de vie sains. Ash fait actuellement des études de doctorat en philosophie au Centre de recherche sur la prévention des blessures sportives de l'Université de Calgary pour mieux comprendre la prévention des commotions cérébrales chez les jeunes sportifs. Ses études sont financées par une bourse au doctorat Frederick-Banting et Charles-Best des IRSC et une bourse de recrutement au doctorat Eyes High de l’Université de Calgary.


Midhula Madhu
Whitehorse (Yukon)

Midhula termine ses études supérieures en psychologie du counseling à l’Université d’Ottawa. Elle rédige actuellement sa thèse sur l’autocompassion pour les stagiaires en soins de santé, sous la supervision de la Dre Diana Koszycki. Elle travaille comme conseillère clinique au Yukon, où elle offre des services de counseling à diverses populations ayant des besoins uniques. Elle a déjà travaillé comme travailleuse de relève et comme conseillère auprès de jeunes ayant différents problèmes de santé mentale. En se joignant au Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA, elle espère faire part de ses connaissances et de ses idées sur la recherche en santé. Elle souhaite apporter une vision holistique de la santé et de la promotion de la santé pour étudier les différents besoins à combler dans la recherche en santé. Midhula est ravie de faire partie de ce conseil. Elle y voit, par le contact des autres membres, une occasion d’en apprendre davantage sur les besoins en matière de bien-être des jeunes et des enfants dans différentes régions du Canada.


Alexandria Martin
Winnipeg (Man.)

Alexandria commence ses études de baccalauréat ès sciences à l'Université du Manitoba en suivant une propédeutique médicale, tout en travaillant comme assistante de recherche à l'Institut de recherche de l'Hôpital pour enfants du Manitoba. Sa participation au Conseil consultatif de la jeunesse de l'IDSEA l'enthousiasme, car elle lui permettra d'influencer activement la recherche, les politiques et les enjeux liés à la santé avec un groupe d'autres personnes expérimentées. Alexandria cherche à connaître différentes perspectives sur des questions de santé qui sont importantes pour les jeunes Canadiens.


Sarah Mooney
Edmonton (Alb.)

Sarah poursuit actuellement un baccalauréat en sciences infirmières à l’Université MacEwan et termine en parallèle sa formation au programme Engagement des patients et de la communauté dans la recherche de l’Université de Calgary. Aux prises avec des problèmes de santé chroniques, Sarah a très tôt manifesté son intérêt pour les politiques de santé, la prestation de soins et la recherche. Elle est la cofondatrice et la codirectrice du Groupe de travail sur le stress post-traumatique d’origine médicale du Réseau clinique stratégique en santé des mères, des nouveau-nés, des enfants et des adolescents des Services de santé de l’Alberta. Elle travaille avec passion dans plusieurs domaines de recherche : la prestation de soins aux patients présentant des infections transmissibles sexuellement et par le sang, le stress post-traumatique d’origine médicale chez les enfants et la sensibilisation des jeunes à la santé mentale. Enthousiaste à l’idée de travailler avec les autres membres du Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA et d’apprendre de ses collègues, elle a l’intention de tirer profit de sa présence au sein du conseil pour faire avancer les principes d’équité dans la prestation des soins et promouvoir les questions de l’intersectionnalité et de la diversité des identités dans la recherche en santé.


Eki Okungbowa
Toronto (Ont.)

Eki est titulaire d’une maîtrise en psychologie de l’éducation de l’Université de l’Alberta. Avant de se joindre au Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA, elle était représentante de la jeunesse au sein du groupe consultatif sur le droit de la famille de Justice Canada. À son avis, le Conseil représente une occasion d’inclure davantage les perspectives des jeunes dans les politiques gouvernementales. En tant que membre, elle s’engage à préconiser le recours à des approches multidimensionnelles et communautaires pour répondre aux besoins des familles, des enfants et des adolescents vulnérables en matière de santé et de bien-être.


Ahastan Surees
Markham (Ont.)

Ahastan est actuellement en 12e année à l’école secondaire catholique St. Augustine. Depuis son plus jeune âge, il a toujours été captivé par la médecine, les soins de santé et la recherche. Il se surprend souvent à se passionner pour ces sujets. Ahastan est très enthousiaste à l’idée de faire partie du Conseil consultatif de la jeunesse de l’IDSEA, étant convaincu de l’importance que les jeunes s’impliquent davantage dans leur communauté au sujet des nombreuses politiques et questions de santé qui les touchent dans tout le pays. En se joignant à ce conseil, il souhaite être une voix pour la communauté des jeunes Tamouls canadiens ainsi qu’un défenseur de la santé mentale chez les jeunes en tant que cofondateur de l’initiative Mellness Kids Crew.


Annika Waschke
Montréal (QC)

Annika est vraiment très passionnée par le domaine des soins de santé, notamment par la valeur ajoutée de la technologie en ce qui concerne l'amélioration de l'accès et des services pour les communautés sous-représentées dans le secteur de la recherche en santé. Annika, qui vit à Montréal, étudie en sciences de la santé au Collège Marianopolis. Elle espère avoir une meilleure compréhension du monde de la recherche en santé au Canada et a hâte de collaborer avec ses nouvelles collègues du Conseil.

Date de modification :