Initiative sur la santé mentale durant la petite enfance

En bref
  • Une personne sur cinq au Canada éprouve des problèmes de santé mentale ou de toxicomanie.
  • 70 % de ces problèmes remontent à l’enfance.
  • L’IDSEA des IRSC investit dans la recherche portant sur la santé mentale au cours de la petite enfance dans le cadre d’une initiative qui prévoit trois possibilités de financement.
  • Lecture connexe : article du magazine Le Vecteur de la Commission de la santé mentale du Canada intitulé Les recherches de la CSMC suscitent des possibilités de financement

En 2019, chargée par Santé Canada d’accorder la priorité à la santé mentale durant la petite enfance, la Commission de la santé mentale du Canada a effectué un examen des données probantes, des politiques et des services relatifs à la santé mentale pour éclairer et faire progresser la stratégie en la matière au Canada.

Les expériences vécues en bas âge influent non seulement sur le développement social et affectif, mais aussi sur l’architecture physique du cerveau. Résultat : ces expériences jouent un rôle important dans la santé mentale tout au long de la vie. Or, moins de 20 % des 1,2 million d’enfants aux prises avec des problèmes de santé mentale reçoivent les traitements et les soins appropriés. Il faut faire mieux.
Les besoins les plus criants se font sentir dans trois secteurs : la sensibilisation de la société à l’importance de la santé mentale durant la petite enfance, la formation et les connaissances de tous les professionnels actifs auprès des jeunes enfants, des familles et des aidants, ainsi que l’accès aux services et aux stratégies communautaires de prévention et de promotion fondées sur des données probantes. Il est également essentiel d’étudier les expériences négatives et les traumatismes durant l’enfance afin de mieux comprendre leurs répercussions sur la santé mentale et le développement du cerveau, en accordant une attention particulière aux populations à faible revenu, racisées et autochtones.

Pour répondre à ces besoins et priorités, l’Initiative sur la santé mentale durant la petite enfance prévoit trois possibilités de financement.

Subventions transitoires accordées dans le cadre d’une annonce de priorités du concours de subventions Projet

Ces subventions transitoires servent à financer des projets de recherche ayant pour but d’améliorer la compréhension des facteurs qui peuvent influer sur le développement du cerveau en bas âge et accroître les risques de problèmes de santé mentale, de même que des facteurs qui favorisent la résilience et la bonne santé mentale. L’IDSEA a octroyé trois subventions transitoires d’un an de 100 000 $ chacune :

Subventions d’équipe en science de la mise en œuvre sur la santé mentale durant la petite enfance

Le but de cette possibilité de financement est de soutenir des projets de science de la mise en œuvre qui permettent de mieux comprendre comment améliorer la mise en œuvre systématique et équitable d’interventions fondées sur des données probantes et destinées aux jeunes enfants (0 à 5 ans) et à leurs proches aidants. Ces projets doivent traiter d’au moins un des domaines suivants :

  • Promotion d’un développement socio-affectif sain et d’une bonne santé mentale durant la petite enfance;
  • Prévention de problèmes de santé mentale durant la petite enfance;
  • Traitement de jeunes enfants vivant avec un problème de santé mentale ou à risque d’en développer un par des soins intégrés, coordonnés et axés sur la personne.

Les partenaires financiers sont l’Institut de la santé des Autochtones (ISA), l’Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies (INSMT), l’Institut des services et des politiques de la santé (ISPS) et la Stratégie de recherche axée sur le patient (SRAP). Le montant total disponible dans le cadre de cette possibilité de financement est de 6 250 000 $, ce qui devrait permettre d’accorder environ cinq (5) subventions. Le montant maximal par subvention est de 250 000 $ par année, pour une période maximale de cinq (5) ans et un total de 1 250 000 $ par subvention. 

Date prévue de l’avis de décision : novembre 2022

Carrefour de développement et d’échange de connaissances – Subventions d’équipe en science de la mise en œuvre sur la santé mentale durant la petite enfance

Pour augmenter la probabilité que les résultats de la recherche soient appliqués aux pratiques ou aux politiques, il est important d’intégrer des activités de mobilisation, de dissémination et d’échange des connaissances à toutes les étapes des programmes de recherche. Pour faciliter cette intégration, les équipes de recherche doivent inclure des utilisateurs des connaissances, des spécialistes de la mobilisation des connaissances et des personnes ayant un vécu expérientiel. Un partenariat prévu avec le Carrefour de développement et d’échange des connaissances en promotion de la santé mentale (le Carrefour DÉC), financé par l’Agence de la santé publique du Canada, contribuera également à cet objectif, par un soutien ciblé, coordonné et complémentaire à la mobilisation des connaissances, au réseautage et à l’évaluation pour les équipes subventionnées.

Date prévue de l’avis de décision : novembre 2022

Coordonnées

Pour obtenir des renseignements sur le programme Initiative sur la santé mentale durant la petite enfance de l'Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents, veuillez communiquer avec :

IHDCYH-IDSEA@cihr-irsc.gc.ca

Date de modification :