Membres du conseil consultatif des personnes âgées de l’Institut du vieillissement des IRSC

Jean-Marc Beaudoin

Jean-Marc Beaudoin a obtenu son diplôme en urbanisme et a conçu des aménagements résidentiels et commerciaux. Jean-Marc a aussi travaillé à la Ville de Sherbrooke, où il a conçu avec et pour les citoyens des parcs, espaces verts et places publiques. La sclérose en plaques l’a forcé à prendre sa retraite, mais il n’est pas moins actif. Il fait du bénévolat avec le Réseau des amis de Sherbrooke qui vient en aide aux personnes seules de plus de 65 ans et à la Fondation des maladies du cœur et de l’AVC. Depuis le printemps 2019, il est membre de nombreux comités de recherche et collabore comme patient/partenaire à quelques projets recherche. Il est conjoint, grand-père, bénévole, passionné des arts et urbaniste retraité.


April Begg Goodis

Présidente du Comité consultatif des personnes âgées de la municipalité de Burlington, April Begg Goodis détient une expérience qui offre une large perspective sur les problèmes qui touchent les personnes âgées. À titre d’infirmière autorisée, elle s’est occupée de soins à domicile, de la gestion de cas dans la collectivité, de la santé mentale des aînés, de soins de longue durée, ainsi que de la formation des travailleurs de la santé, des policiers et du public sur les démences. Mme Begg Goodis a également tenu le rôle d’aidante naturelle durant les derniers mois de la vie de sa défunte mère, ce qui l’a encouragée encore davantage à militer pour les droits des personnes âgées et de leurs partenaires de soins familiaux. En tant que personne âgée vivant avec un handicap, Mme Begg Goodis est une activiste de longue date pour les droits en matière d’accessibilité, le logement social et l’itinérance. Artiste accomplie, elle était anciennement vocaliste dans un grand groupe et elle est la fière maman d’une fille, Max.


Joan Duke

Joan Duke consacre bénévolement son temps au système de santé afin d’améliorer la qualité de vie des personnes âgées. Elle travaille auprès de celles qui sont isolées ou qui résident à leur domicile, ainsi que de celles qui auraient besoin de meilleures possibilités en matière de culture ou de loisirs. Mme Duke aime apprendre à connaître les gens et écouter le récit des épreuves que de nombreuses personnes âgées ont eu à surmonter au cours de leur vie; c’est ce qui l’a menée vers ce travail bénévole à titre de conseillère pour les patients et les familles dans le système de santé. Ses activités préférées tournent autour du plein air et de la nature. Elle aime faire de la randonnée dans des lieux pittoresques et s’intéresse à la géologie, aux roches et aux minéraux.


Randy Harris

Randy Harris est né à Calgary et y a passé la majeure partie de sa vie. À la retraite depuis sept ans après une longue carrière dans le secteur de la santé, il a travaillé auprès de personnes ayant des problèmes de santé mentale et de dépendance, et s’est spécialisé dans les soins aux personnes âgées. M. Harris a également apporté son soutien à sa mère qui vivait avec une démence. Il a été attiré par le bénévolat au sein du Conseil consultatif des personnes âgées de l’Institut du vieillissement des IRSC en raison de son expérience professionnelle et personnelle des soins aux aînés. M. Harris est marié et aime passer du temps avec ses cinq chats. Il s’occupe en jardinant, en jouant à l’ordinateur, en regardant des films, en lisant et en faisant des croisières.


Hargun Kaur

Hargun Kaur est étudiante en sciences de la santé à l’Université McMaster et assume fièrement le rôle d’aidante naturelle pour ses grands-parents. Grâce à ses expériences personnelles et à son travail auprès des personnes âgées souffrant de solitude et d’isolement à l’Association canadienne pour la santé mentale, elle a acquis une compréhension solide et nuancée des enjeux intersectionnels qui ont une incidence sur les personnes âgées. Ses expériences, en tant que Canadienne de première génération et que femme de couleur, sont axées sur l’action revendicatrice visant à rendre les communautés plus inclusives et résilientes. Cela inclut la direction de son association étudiante, le travail bénévole auprès de la Société canadienne de schizophrénie et la recherche sur la santé des mères et des enfants. Pour se détendre, elle aime passer du temps en famille, écouter un de ses nombreux balados préférés ou se perdre dans un bon livre.


Donnafaye Milton

Donnafaye Milton, née à Digby, en Nouvelle-Écosse, a obtenu un baccalauréat en sociologie et un certificat en promotion de la santé et en éducation à la santé de l’Université Western. En tant que chargée de dossiers pour un député provincial, Mme Milton a aidé des gens de la circonscription à conserver leur logement et leur aide financière. Engagée dans les enjeux de justice sociale depuis sa jeunesse, elle a été active en politique provinciale, défendant les droits des LGBTQS2 et des femmes à London, en Ontario. Depuis qu’elle a pris sa retraite du Collège universitaire Brescia, son engagement à l’égard des dossiers relatifs aux personnes âgées l’a amenée à devenir présidente du conseil de famille du centre d’hébergement de sa mère. Mme Milton aime le théâtre musical, la lecture, la spiritualité féministe et le conditionnement physique.


Martina Norwegian

Martina Norwegian, d’origine modeste, est née et a grandi à Liidlii Kue. Elle a appris par l’expérience à ne considérer personne comme acquis dans sa vie. Elle est mentore pour les femmes qui peinent à trouver leur propre voie. Mme Norwegian est également passionnée des langues et parle couramment le déné zhatié. Son grand dévouement à l’éducation l’a menée à présider le Dehcho Divisional Education Council et à prendre part à la District Education Authority de sa communauté. Mme Norwegian est ministre auxiliaire de la communion à l’église catholique locale et elle s’implique dans le programme pastoral chrétien On Eagle’s Wings. Pendant plus de 25 ans, elle a contribué à la préservation du patrimoine régional à la société d’histoire Fort Simpson. Mme Norwegian est une leader sans pareil au caractère doux et bienveillant qui est toujours prête à appuyer les femmes dans l’atteinte de leur plein potentiel.


Penny Pacey

Depuis 12 ans, Penny Pacey travaille et œuvre bénévolement auprès de personnes âgées à Fredericton, au Nouveau-Brunswick, dans une résidence pour personnes retraitées. Elle a activement participé à des programmes qui améliorent le bien-être des personnes âgées de sa communauté. En 2019, elle a coordonné un service de jumelage intergénérationnel visant à réduire l’isolement social. Elle a en outre créé un groupe de soutien pour les personnes atteintes de démence et une série de conférences sur l’âgisme. De plus, elle a pris part à la conception de deux registres de personnes vulnérables à Fredericton et elle présidera prochainement une conférence sur l’âgisme. Mme Pacey a deux fois reçu la distinction « Femme d’influence » de la lieutenante-gouverneure et elle a collaboré aux séances de planification stratégique pour améliorer la qualité de vie des personnes âgées du Nouveau-Brunswick.


Jean-Guy Saint-Gelais

Jean-Guy Saint-Gelais a complété un Bac spécialisé en Sciences politiques, option Relations internationales et a obtenu plusieurs certificats en gestion, administration, psychologie, finance, planification, organisation et autres. Il a été un spécialiste des télécommunications et a terminé sa carrière en gestion et administration au gouvernement du Québec. À la retraite, il se consacre à la communauté. Il a œuvré particulièrement à contrer la maltraitance envers les aînés et a représenté les personnes âgées auprès des gouvernements et organismes pour l’amélioration de leur mieux-être. Jean-Guy est commissaire au Bureau de l’Ombudsman de la ville de Sherbrooke et est membre de la Légion royale canadienne. Il a reçu plusieurs prix pour souligner son bénévolat et son implication communautaire.


Alice Samkoe

Alice Samkoe a enseigné dans une école primaire pendant 5 ans avant de passer 22 ans à élever ses 4 enfants. Pendant cette période, elle a joué le rôle de proche aidante pour ses parents et sa belle-mère. Quand ses enfants sont devenus plus grands, elle a accepté un emploi dans une bibliothèque, est retournée à l’université pour obtenir un diplôme en éducation des adultes, puis a pris sa retraite après avoir occupé un poste de superviseur. Mme Samkoe aime les activités à sensations fortes comme la tyrolienne, la descente en rappel et le parachutisme. Elle aime aussi faire du vélo et du kayak, tricoter, pratiquer le yoga et voyager. Après avoir vu des proches succomber à la maladie, Mme Samkoe est convaincue que la santé est un facteur déterminant de la qualité de vie. Elle se donne maintenant pour mission d’encourager les possibilités d’amélioration de la santé et du bien être des personnes âgées.


Kerrie Strathy

Kerrie Strathy est directrice de division au Centre pour l’apprentissage permanent de l’Université de Regina et elle contribue aux activités de sensibilisation auprès de la communauté et de recherche du Centre. Elle coopère également avec le groupe Aboriginal Grandmothers Caring for Grandchildren pour s’attaquer à des enjeux comme l’isolement social, la prévention de l’abus à l’égard des personnes âgées et l’âgisme. Elle a œuvré au sein d’organisations sans but lucratif au Canada et aux îles Fidji pour se pencher sur des questions de justice sociale et elle a pris part à des consultations avec l’OMS et le Programme de développement des Nations Unies. Mme Strathy détient une maîtrise en formation continue, une maîtrise ès arts en études politiques, un baccalauréat en sciences politiques, un certificat en administration et un certificat en leadership et innovation dans le secteur à but non lucratif. Dans ses temps libres, elle aime jardiner et profiter de ses légumes frais, qu’elle met ensuite en conserve.


Dre Gail Wideman

Pendant toute sa carrière de travailleuse sociale et de chercheuse, la Dre Wideman a principalement travaillé dans des programmes et services communautaires visant à maintenir et à améliorer l’autonomie et la qualité de vie des personnes âgées. Elle s’est jointe au corps professoral de l’École de travail social de l’Université Memorial en 2009. Ses intérêts universitaires sont la gérontologie et le développement communautaire. Ses recherches portent principalement sur la capacité des personnes âgées de vieillir sur place dans les communautés rurales. La Dre Wideman est membre du conseil d’administration du Centre de recherche sur le vieillissement de Terre-Neuve-et-Labrador. Elle a œuvré à titre consultatif dans l’élaboration de politiques et l’évaluation de programmes liés à la maltraitance des personnes âgées, au logement d’urgence pour les personnes âgées, à la planification préalable des soins et aux soins à domicile.

Date de modification :