Guide d’évaluation par les pairs
Projet pilote du Comité d’évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes

Subventions Savoir 2021-2022 du CRSH
Subventions Projet de l’automne 2021 des IRSC
Subventions Horizons de la découverte 2021-2022 du CRSNG

1. Introduction

Le présent document se veut une ressource à l'usage des évaluateurs chargés d'évaluer les demandes soumises au Comité d'évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes. Ce comité d'évaluation commun fait l'objet d'un projet pilote dans le cadre des concours de subventions Savoir 2021-2022 du Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH), de subventions Projet de l'automne 2021 des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et de subventions Horizons de la découverte 2022 du Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG).

Au nom du CRSH, des IRSC et du CRSNG, nous tenons à remercier les membres du comité d’évaluation par les pairs. Les experts qui donnent généreusement de leur temps et de leur expertise sont essentiels au succès du processus d’évaluation par les pairs.

Pour obtenir de l’aide ou des renseignements supplémentaires sur le processus d’évaluation, n’hésitez pas à écrire aux adresses suivantes :

2. Objectif

Les demandes de subventions Savoir du CRSH, de subventions Projet des IRSC et de subventions Horizons de la découverte du CRSNG seront admissibles à une évaluation par le Comité d’évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes. Ce comité offre aux chercheurs interdisciplinaire la possibilité de faire évaluer leurs demandes par un comité pourvu d’une expertise en sciences humaines, en sciences naturelles et en génie, ainsi qu’en sciences de la santé.

Les organismes reconnaissent que les termes « multidisciplinaire », « transdisciplinaire » et « interdisciplinaire » ont des connotations différentes et que leurs usages peuvent varier d’une discipline à l’autre. Pour les besoins de ce comité, « interdisciplinaire » est un terme général qui englobe les trois concepts.

3. Processus d’évaluation

3.1 Dates importantes

Étape Date
Date limite de présentation de demandes de subventions Projet de l’automne des IRSC 15 septembre 2021
Date limite de présentation de demandes de subventions Savoir du CRSH 1 octobre 2021
Date limite de présentation de demandes de subventions Horizons de la découverte du CRSNG 18 octobre 2021
Date limite pour la déclaration des conflits d’intérêts et de la capacité d’évaluer les demandes Automne 2021
Réunion(s) préliminaire(s) Fin de l’automne 2021
Attribution des demandes, accès fourni aux évaluateurs pour l’évaluation des demandes Selon le calendrier des organismes
Soumission par les évaluateurs des rapports d’évaluation et des cotes initiales Une semaine avant la réunion
Réunions d’évaluation par les pairs Hiver 2021-2022
Date prévue de l’avis de décision aux candidats Printemps 2022, selon le calendrier des organismes

3.2 Attribution des demandes

Une fois que les demandes détaillées ont été reçues, les membres du comité ont accès aux résumés des demandes de recherche afin de déclarer tout conflit d’intérêts et d’indiquer leur niveau d’expertise (expertise élevée/moyenne/faible/insuffisante). La charge de travail des évaluateurs se composera de demandes reçues par les trois organismes.

Chaque demande sera lue par au moins cinq membres du comité, c’est à dire trois en tant qu’évaluateurs et deux en tant que lecteurs (pour plus de renseignements sur les rôles, voir la section 4 ci dessous) :

  • La demande sera attribuée par le personnel des organismes à trois membres du comité à titre d’évaluateurs possédant des perspectives différentes mais pertinentes sur le sujet de la demande.
  • La demande sera attribuée à deux autres membres du comité à titre de lecteurs (dont le rôle sera de lire la demande sans lui donner de note préliminaire, mais qui voteront avec tout le comité sur la note consensuelle).
  • Pour chaque demande, les organismes s’efforceront aussi d’obtenir au moins deux rapports d’évaluation externe de la part d’experts dans les domaines pertinents.

3.2.1 Orientation et concertation du comité

Avant la première réunion d’évaluation par les pairs, le personnel des organismes organisera des réunions préliminaires avec les membres du Comité d’évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes afin de les orienter et de leur permettre de se concerter.

Étant donné que les processus et les critères d’évaluation de ce comité sont le résultat d’un travail d’harmonisation et que les membres du comité seront issus des milieux des sciences humaines, des sciences naturelles, du génie et des sciences de la santé, les activités d’orientation donneront l’occasion d’expliquer aux membres les processus et les procédures qui s’appliqueront au comité et de répondre aux questions des évaluateurs en lien avec leurs expériences d’évaluation antérieures. Le personnel des organismes leur présentera également la plateforme d’évaluation par les pairs et d’autres technologies de l’information utilisées pour faciliter le déroulement des réunions d’évaluation par les pairs.

Les activités de concertation donneront l’occasion aux membres de s’entendre sur l’utilisation cohérente des critères d’évaluation et du système de notation et de discuter de stratégies de gestion du temps pour les réunions, parmi d’autres sujets.

3.3 Évaluation des demandes avant la réunion du comité d’évaluation par les pairs

Le contenu de toutes les demandes doit être traité comme des renseignements protégés, et tous les membres du comité auront à signer l'Accord sur les conflits d'intérêts et la confidentialité pour les membres des comités d'évaluation, les évaluateurs externes et les observateurs des trois organismes. Les membres ne divulgueront pas le contenu des demandes à d'autres personnes ni ne s'en serviront à des fins autres que l'évaluation par les pairs. Les membres doivent s'assurer que les documents à évaluer sont conservés de façon sûre et qu'ils sont détruits conformément au Guide sur le traitement des documents utilisés dans le cadre de l'évaluation par les pairs.

3.4 Processus d’évaluation

Les évaluateurs soumettront une évaluation écrite sur les points forts et les points faibles du projet relativement aux critères d'évaluation du Comité d'évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes. Les évaluateurs et les lecteurs ne sont pas liés aux conclusions des rapports d'évaluation externe, mais ils devraient en tenir compte.

Remarque : Les évaluateurs recevront un modèle qu’ils pourront suivre pour faciliter la préparation de leur rapport écrit (qui pourra ensuite être copié et collé dans le système en ligne).

Une fois que les évaluateurs auront soumis leurs évaluations finales, ils pourront avoir accès aux rapports finaux des autres évaluateurs pour cette demande. Ces rapports peuvent être utilisés en préparation des discussions des membres à la réunion.

Le cas échéant, les évaluateurs peuvent faire des recommendations sur le budget demandé et formulent leurs recommandations officielles, accompagnées d’une justification claire et détaillée des réductions recommandées.

3.4.1 Critères d’évaluation et échelle de cotation

Les critères d’évaluation suivants seront utilisés pour appuyer les objectifs stratégiques de la présente possibilité de financement. Les évaluateurs entreront leurs cotes pour chacun des trois critères, lesquels auront un poids égal.

Critères Éléments
Mérite de la recherche proposée Qualité de la proposition Clarté, portée et originalité des questions de recherche et des objectifs
Méthodes et approches

Pertinence des méthodes et des approches proposées

Prise en compte appropriée du sexe, du genre et de la diversité dans le plan de recherche, s’il y a lieu

Signes d’engagement à l’égard de l’établissement de partenariats actifs et significatifs avec des personnes et des organismes pertinents, s’il y a lieu

Faisabilité

Mesure dans laquelle le budget est pertinent et justifié par rapport aux activités proposées

Pertinence de l’environnement (établissement universitaire et/ou organisme) pour permettre la conduite des activités proposées et d’en assurer le succès

Résultats attendus Retombées Possibilité que les activités proposées aient une influence et génèrent des retombées
Mobilisation et dissémination des connaissances Qualité et pertinence des plans de mobilisation des connaissances, et efficacité des activités de diffusion/échange des connaissances et d’engagement des intervenants du milieu de la recherche ou d’autres milieux, s’il y a lieu
Plan de formation

Mesure dans laquelle les activités proposées intègrent des plans de formation et de perfectionnement du personnel hautement qualifié (PHQ)

Prise en compte appropriée des questions d’équité, de diversité et d’inclusion dans le plan de formation, s’il y a lieu

Dossier du candidat Expertise et expérience

Expertise adaptée à la réalisation des travaux de recherche proposés, ce qui comprend les connaissances, l’expertise et l’expérience complémentaires et interdisciplinaires des chercheurs

Expérience et dossier du ou des chercheurs – importance, originalité, qualité et retombées des travaux de recherche antérieurs

Contribution antérieure à la formation de PHQ Qualité et importance des contributions antérieures à la formation de PHQ

Voir la section 5 ci-dessous pour une description plus détaillée des critères d’évaluation.

L’échelle de cotation suivante sera utilisée :

Descripteur Intervalle Résultat Définition
Remarquable 4,5 – 4,9 Subventionnable La demande fait preuve d’excellence à l’égard de la plupart ou de la totalité des aspects pertinents. Il peut y avoir des lacunes minimes.
Excellent 4,0 – 4,4 La demande fait preuve d’excellence à l’égard d’une bonne partie des aspects pertinents, et se révèle acceptable à l’égard de tous les autres. Des améliorations sont possibles.
Bon 3,5 – 3,9 La demande fait preuve d’excellence à l’égard de quelques aspects pertinents et se révèle acceptable à l’égard de tous les autres. Des améliorations s’imposent.
Passable 3,0 – 3,4 Non subventionnable La demande traite des aspects pertinents d’une manière générale. Des améliorations importantes s’imposent.
Médiocre 0,0 – 2,9 La demande ne présente pas d’arguments suffisamment convaincants et/ou présente des lacunes ou des failles importantes.

Les demandes doivent être soumises conformément aux lignes directrices et aux instructions sur le formatage, les limites de pages, les pièces jointes requises, entre autres, des possibilités de financement applicables. Les candidats ne devraient pas être pénalisés s’ils suivent les règles adaptées à leur organisme d’intérêt. Pour que cela soit plus facile, les organismes évalueront les demandes par groupes durant la réunion d’évaluation par les pairs.

3.4.2 Réunions d’évaluation par les pairs

Le Comité d’évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes se réunira dans le cadre d’une ou plusieurs séances afin d’évaluer les demandes admissibles et pertinentes reçues en réponse aux possibilités de financement des trois organismes. Comme il est indiqué ci-dessus, les demandes sont évaluées par groupes d’organisme, et l’évaluation peut se dérouler sur plusieurs séances (c. à d. toutes les demandes présentées aux IRSC sont évaluées ensemble durant une séance du comité qui pourra durer plus d’une journée; les demandes présentées au CRSH sont ensuite évaluées durant une autre séance; et les demandes présentées au CRSNG sont évaluées durant une dernière séance). Il est à noter que les organismes pourront soumettre les demandes à un processus de rationalisation conforme à leurs pratiques existantes. Par conséquent, le comité ne discutera peut-être pas de tous les dossiers.

Durant les réunions d’évaluation par les pairs, les évaluateurs sont appelés à révéler leur cote initiale pour chaque critère avant la discussion sur la demande. Un des évaluateurs est désigné « évaluateur principal » et ouvre la discussion en présentant son analyse des forces et des faiblesses de la proposition en fonction des critères d’évaluation propres à la possibilité de financement. Les autres évaluateurs prennent la parole à leur tour en s’attardant sur les points où ils sont du même avis ou en désaccord et discutent des points qui n’ont pas été abordés par l’évaluateur principal, selon leur perspective particulière. La structure de la discussion ouverte suivra l’ordre des critères d’évaluation.

Au terme de la discussion, l’agent scientifique relira ses notes, qui contiennent les principaux éléments de la discussion. Le président cherche à obtenir une « cote consensuelle » des trois évaluateurs. Le président demandera aux évaluateurs de voter pour la cote à attribuer à la demande. Après ce vote individuel et confidentiel, le comité étudie le budget demandé et formule une recommandation officielle. Toute modification recommandée au budget doit être expliquée clairement et en détail. Toute autre préoccupation (p. ex. éthique, admissibilité, cellules souches humaines) doit faire l’objet d’une discussion et, au besoin, être signalée au personnel pour la prise de mesures conséquentes. Ces points ne doivent pas être considérés comme des critères d’évaluation, sauf s’ils peuvent influencer la qualité de la demande. Dans de tels cas, les évaluateurs doivent présenter ces questions au comité plus tôt dans le processus pour qu’elles soient étudiées.

Une fois que toutes les demandes auront été évaluées et cotées, les évaluateurs seront priés de fournir de la rétroaction aux organismes de financement sur le projet pilote et sur l’efficacité et le fonctionnement du comité et du processus d’évaluation par les pairs dans son ensemble.

3.5 Après la réunion d’évaluation par les pairs

Les évaluateurs qui désirent modifier leurs évaluations auront une semaine pour le faire après la réunion. Les rapports des évaluateurs (dépourvus du nom de l’évaluateur et de la cote accordée) pourront être mis à la disposition des candidats dans le cadre de la rétroaction fournie par leur organisme d’intérêt. C’est pourquoi les évaluateurs devraient s’abstenir de dévoiler leur identité dans leurs évaluations afin d’assurer la confidentialité du processus.

L'évaluation doit être claire et concise, être rédigée dans un langage objectif et non-incisif, et comporter des justifications (voir, par exemple, le document du Collège des évaluateurs sur la Qualité de l'évaluation). Des commentaires constructifs au candidat lui permettront d'améliorer la qualité et l'efficience de la recherche proposée. Veuillez noter que si, de l'avis du président ou du personnel, l'évaluation contient des commentaires pouvant être interprétés de quelque façon comme étant sarcastiques, irrévérencieux, arrogants ou inappropriés, ou encore des renseignements inexacts quant aux politiques des organismes subventionnaires, ceux-ci se réservent le droit de retirer de l'évaluation tout propos ainsi jugé.

Même si les demandes soumises dans le cadre des trois possibilités de financement seront évaluées par le Comité d’évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes, les décisions de financement, le financement et l’administration des subventions seront pris en charge par l’organisme auquel la demande a été soumise, en conformité avec les lignes directrices et les processus décisionnels de cet organisme. De même, la rétroaction fournie aux candidats suivra le format utilisé par l’organisme à qui leur demande a été soumise.

4. Rôles et responsabilités

Le Comité d’évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes se compose d’un président, de trois agents scientifiques et des membres du comité d’évaluation par les pairs. Le comité sera soutenu dans son travail par des rapports d’évaluation externe fournis pour chaque demande. Le comité reçoit également l’aide du personnel de chaque organisme chargé des programmes.

4.1 Président

Le président ou la présidente du comité d’évaluation par les pairs est responsable du fonctionnement harmonieux, de l’efficacité et de l’objectivité du comité. Il établit un environnement positif, constructif et impartial pour l’évaluation des demandes. Le président (avec les agents scientifiques et le personnel des programmes) joue un rôle de supervision et n’évalue pas les demandes. Ses responsabilités sont les suivantes :

  • travailler avec le personnel des programmes pour gérer les cas de conflit d’intérêts;
  • s’assurer que les membres du comité soient engagés et formulent des recommandations pour chaque demande;
  • s’assurer que tous les évaluateurs à qui une demande a été assignée puissent faire entendre leur point de vue et qu’ils participent activement aux discussions;
  • guider les discussions du comité qui contribuent à la cote finale obtenue par vote;
  • travailler avec les agents scientifiques et/ou le personnel des programmes pour résumer les discussions au sujet de chaque demande;
  • se conformer aux lignes directrices des organismes sur les conflits d'intérêts et la confidentialité.

4.2 Agents scientifiques (AS)

Les agents scientifiques (AS) sont chargés de soutenir le président durant le processus d’évaluation par les pairs selon les besoins, y compris en remplaçant le président si celui-ci se trouve en conflit d’intérêts. De plus, l’AS prend des notes sur les débats du comité, lesquelles pourront faire partie de la rétroaction fournie aux candidats. Un AS sera recruté par chaque organisme. En plus de leurs fonctions partagées avec le président, les agents scientifiques assument les responsabilités suivantes :

  • soutenir le président dans son rôle tout au long du processus d’évaluation par les pairs, y compris remplacer le président si celui-ci se trouve en conflit d’intérêts;
  • prendre des notes au fur et à mesure des délibérations lesquelles pourront faire partie de la rétroaction fournie aux candidats, conformément aux pratiques existantes des organismes;
  • s’assurer que les questions d’éthique et de rajustements budgétaires ainsi que les autres préoccupations qui ont été portées à l’attention des organismes soient prises en note pour chaque demande, conformément aux pratiques existantes des organismes; et
  • se conformer aux lignes directrices des trois organismes les conflits d'intérêts et la confidentialité.

4.3 Membres du comité d’évaluation par les pairs

Les membres du comité d’évaluation par les pairs seront recrutés dans les domaines des sciences humaines, des sciences naturelles, du génie et des sciences de la santé. À titre d’évaluateurs et de lecteurs, ils se verront confier des demandes à évaluer avec l’aide de rapports d’évaluation externe. Les responsabilités des membres du comité d’évaluation par les pairs sont les suivantes :

  • indiquer pour chaque demande leur « capacité d’évaluer » (c.-à-d. degré d’expertise et conflits d’intérêts);
  • produire un rapport d’évaluation pour chaque demande évaluée et lui attribuer une cote; les évaluateurs ne sont pas liés aux conclusions du rapport d’évaluation externe, mais ils devraient en tenir compte;
  • examiner toute la documentation jointe aux demandes (y compris les rapports d’évaluation externe) et se préparer à discuter et à voter sur les demandes qui leur ont été confiées à titre de lecteurs;
  • participer aux réunions du comité et prendre part aux discussions sur les demandes;
  • se conformer aux lignes directrices des trois organismes sur les conflits d'intérêts et la confidentialité.

4.4 Évaluateurs externes

Pour chaque demande, les organismes de financement s'efforceront d'obtenir au moins deux rapports d'évaluation externe de la part d'experts dans les domaines pertinents. Les membres du comité ne sont pas liés aux conclusions de ces rapports, mais ils devraient en tenir compte dans l'évaluation des demandes. Les évaluateurs externes ne font pas partie du comité. Leur rôle consiste à fournir des rapports écrits à titre d'experts sur les demandes qui leur ont été attribuées. Les évaluateurs externes doivent aussi se conformer aux lignes directrices des trois organismes sur les conflits d'intérêts et la confidentialité.

4.5 Personnel des organismes subventionnaires

Le personnel des organismes subventionnaires participe à toutes les étapes du processus relatif aux possibilités de financement, y compris l’appui qu’il fournit au comité d’évaluation par les pairs dans son travail. Les responsabilités du personnel des organismes subventionnaires sont les suivantes :

  • assigner les demandes aux membres du comité;
  • trouver et recruter des évaluateurs externes en fonction du contenu des demandes;
  • conseiller les membres relativement aux lignes directrices et aux politiques des organismes;
  • prendre des notes sur les aspects procéduraux des fonctions du comité;
  • consigner les recommandations et les préoccupations du comité, comme le respect de l’éthique, dont le personnel devra s’occuper plus tard;
  • consigner les commentaires sur le comité dans son ensemble et le déroulement de la réunion.

5. Description des critères d’évaluation

Le Comité d’évaluation par les pairs interdisciplinaire des trois organismes se sert de critères d’évaluation harmonisés. Bien que la définition des termes puisse varier entre les possibilités de financement de chaque organisme, les candidats et les membres du comité se référeront à la description harmonisée des critères d’évaluation. Il est à noter que les possibilités de financement n’ont pas toutes les mêmes exigences par rapport à la demande et que la quantité d’espace fournie entre les demandes peut varier. Pour toute question, les candidats et les membres du comité sont priés de communiquer avec les personnes ressources de leur organisme d’intérêt.

Mérite de la recherche proposée

Qualité de la proposition

  • Clarté, portée et originalité des questions de recherche et des objectifs

    Le candidat décrit clairement le contexte de son projet et les besoins (problèmes et/ou lacunes) qu’il vise à combler, en abordant son importance, son originalité et sa contribution prévue aux connaissances. Les objectifs du projet définissent clairement les pistes de recherche proposées et/ou les activités nécessaires à l’atteinte du but.

    Le projet proposé doit se fonder sur une intégration logique de concepts, ce qui inclut la formulation adéquate de la question de recherche dans le contexte de la littérature scientifique pertinente et le renvoi à d’autres travaux dans le domaine. L’approche ou le cadre (s’il y a lieu) théorique doivent être clairs et bien définis.

    Les membres du comité examineront dans quelle mesure la proposition suggère et explore des théories ou des pistes de recherche novatrices ou potentiellement transformatrices et dans quelle mesure elle contribuera au développement des connaissances dans le domaine pertinent.

Méthodes et approches

  • Pertinence des méthodes et des approches proposées

    Le candidat fournit une description claire et détaillée des méthodes de recherche (approches/procédures) qui sera employée pour atteindre les objectifs énoncés. Les méthodes doivent convenir à la poursuite des buts de la recherche tels qu’énoncés.

    Le calendrier du projet devrait convenir aux activités proposées, et le candidat doit démontrer que les buts et les objectifs du projet seront atteints à l’intérieur des délais prévus.

    Le candidat devrait identifier les principaux défis qu’il entrevoit (p. ex. de nature scientifique, technique, organisationnelle) et proposer un plan réaliste et des mesures d’atténuation pour y faire face. On ne s’attend pas à une liste exhaustive.

  • Prise en compte appropriée du sexe, du genre et de la diversité dans le plan de recherche, s’il y a lieu

    Le candidat doit décrire comment il a tenu compte des notions de sexe (aspects biologiques), de genre (aspects socioculturels) et/ou de la diversité, s’il y a lieu. Cela peut inclure d’expliquer pourquoi et comment il a tenu compte du sexe, du genre et de la diversité dans son plan de recherche et de démontrer comment certains aspects liés au sexe, au genre et/ou à la diversité se reflètent dans son plan et ses méthodes de recherche et/ou son approche d’analyse, d’interprétation et/ou de diffusion des résultats.

    S’il y a lieu, on demandera aux membres du comité de recommander aux candidats des façons d’améliorer leur demande, le cas échéant en ce qui a trait à l’intégration des notions de sexe, de genre et/ou de la diversité.

Faisabilité

  • Mesure dans laquelle le budget est pertinent et justifié par rapport aux activités proposées

    Le candidat doit faire la preuve d’une planification budgétaire judicieuse et expliquer clairement comment son budget est adéquat par rapport aux méthodes proposées et aux résultats attendus au regard de l’ampleur et de la faisabilité du plan de recherche. Il doit aussi clairement décrire les contributions en espèces et en nature provenant d’autres sources, le cas échéant, et démontrer que les fonds demandés dans la demande ne seront pas utilisés pour des dépenses couvertes par des fonds obtenus ou demandés d’autres sources.

    On demande au comité d’adhérer au principe de « financement minimal essentiel », selon lequel les membres du comité doivent examiner attentivement les budgets et en réduire les montants s’ils jugent que certaines dépenses sont exagérées; s’ils jugent qu’une demande budgétaire particulière est inappropriée ou mal justifiée; et s’ils sont convaincus que des économies peuvent être réalisées sans compromettre les objectifs du projet. Les membres du comité devront recommander s’il convient d’accepter le budget tel que proposé ou de le réduire d’un certain montant ou d’un certain pourcentage, selon le cas, en justifiant leur recommandation.

  • Pertinence de l’environnement (établissement universitaire et/ou organisme) pour permettre la réalisation des activités proposées et d’en faciliter le succès

    Les candidats devraient avoir accès à l’infrastructure, aux installations, au personnel de soutien, aux appareils, aux ressources et/ou aux fournitures nécessaires à l’exécution de leurs rôles respectifs. Cela pourrait inclure de démontrer leur engagement à établir des partenariats actifs et significatifs avec des personnes et des organismes pertinents, s’il y lieu.

    Les membres du comité évalueront les environnements de projet en fonction de leur capacité à soutenir les activités proposées. Les établissements fonctionnent souvent comme des environnements « en réseaux » ou des réseaux interdisciplinaires, ce qui signifie que plusieurs environnements satellites peuvent contribuer à l’environnement de soutien.

    Les évaluateurs doivent tenir compte du fait que les établissements de taille modeste ou les centres de recherche affiliés peuvent avoir accès à des ressources ou à des services par l’intermédiaire de réseaux, ou par voie d’entente contractuelle.

Résultats attendus

Retombées

  • Possibilité que les activités proposées aient une influence et génèrent des retombées

    Les candidats doivent clairement décrire le potentiel d’influence et d’impact du projet dans le champ de recherche exploré et/ou au-delà, comme le potentiel d’impact sur les politiques, le potentiel de production de résultats importants pour un large éventail d’intervenants, ou le potentiel de contribution au développement des connaissances et à l’orientation de la réflexion et des activités dans le domaine. S’il y a lieu, les candidats devraient décrire les approches et/ou méthodes d’application et/ou de commercialisation des connaissances ainsi que les possibilités de mise en pratique des résultats de la recherche aux niveaux national et international.

    Les membres du comité détermineront si les impacts prévus sont réalistes, c’est-à-dire s’ils découlent directement des résultats du projet plutôt que d’y être vaguement liés, et si le projet élaboré est considéré comme important par un groupe vaste et/ou limité d’utilisateurs finaux (entreprises, établissements, etc.).

Mobilisation et dissémination des connaissances

  • Qualité et pertinence des plans de mobilisation des connaissances, y compris l’efficacité des activités de diffusion/échange des connaissances et d’engagement des intervenants du milieu de la recherche ou d’autres milieux, s’il y a lieu

    Le candidat doit décrire clairement les retombées prévues de son projet (p. ex. publication dans des revues à comité de lecture ou autres retombées, le cas échéant) dans un plan de mobilisation des connaissances incluant une description de l’efficacité des activités de diffusion/échange des connaissances et d’engagement des intervenants du milieu de la recherche ou d’autres milieux, s’il y a lieu. Les retombées prévues devraient concorder avec les objectifs du projet.

    Les membres du comité détermineront si les contributions prévues sont réalistes (c.-à-d. qu’elles découlent directement des retombées du projet, et non qu’elles y sont vaguement liées. Ils détermineront en outre si les approches, méthodes et/ou stratégies de recherche et/ou d’application des connaissances et/ou de commercialisation sont bien définies et justifiées dans la poursuite des objectifs du projet.

Plan de formation

  • Mesure dans laquelle les activités proposées prévoient des plans de formation et de perfectionnement du personnel hautement qualifié (PHQ)

    Le candidat doit fournir un plan de formation décrivant les rôles et responsabilités propres aux étudiants, aux adjoints de recherche et à d’autre PHQ, et expliquant comment leurs fonctions compléteront leur formation universitaire (s’il y a lieu). Le plan doit décrire comment le candidat interagira avec le personnel de recherche et comment il s’y prendra pour former de nouveaux chercheurs et leur transmettre les connaissances voulues, y compris les compétences qui assureront leur succès.

    Les possibilités de formation et de perfectionnement en recherche offertes au PHQ peuvent notamment inclure : la participation à des activités de prise de contact; des expériences de recherche interdisciplinaire; la promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion dans le milieu scientifique; et la collaboration et/ou l’interaction avec les secteurs public et privé.

    Les membres du comité détermineront si le calibre et la composition du PHQ sont adéquats pour la recherche proposée (p. ex. les travaux proposés conviennent-ils à un étudiant de premier, deuxième ou troisième cycles ou à un boursier postdoctoral?). Dans certains cas, les membres du comité tiendront également compte de la qualité des possibilités de formation offertes aux étudiants, comme le niveau d’effort intellectuel exigé du PHQ dans le projet de recherche proposé et la manière dont cette formation complétera la formation universitaire des étudiants (c.-à-d. la recherche proposée devrait offrir l’espace nécessaire à la croissance et au perfectionnement du PHQ, et celui-ci ne devrait pas simplement servir de main-d’œuvre supplémentaire au chercheur).

  • Prise en compte appropriée des questions d’équité, de diversité et d’inclusion dans le plan de formation, s’il y a lieu

    S’il y a lieu, les candidats doivent décrire comment ils contribueront à l’intégration et à l’avancement des groupes sous-représentés et défavorisés en recherche comme moyen de favoriser l’excellence en recherche et en formation. Ils devraient aussi parler des défis ou des barrières associés à la création d’un environnement de recherche et de formation inclusif et décrire qualitativement les mesures mises en place pour promouvoir l’équité et l’inclusion dans les pratiques de recrutement, les approches de mentorat et les initiatives visant à créer un environnement de recherche et de formation inclusif et propice à la croissance des stagiaires.

Important : Il n’est pas nécessaire de recueillir des données démographiques sur les stagiaires pour évaluer les impacts de l’équité, de la diversité et de l’inclusion dans l’environnement de recherche et de formation.

Dossier du candidat

Expertise et expérience

  • Expertise adaptée à la réalisation des travaux de recherche proposés, ce qui comprend les connaissances, l’expertise et l’expérience complémentaires et interdisciplinaires des chercheurs

    Les candidats doivent clairement démontrer qu’ils possèdent la combinaison d’expertise et d’expérience voulues pour mener le projet à bien. Bien que les réalisations du chercheur principal aient un poids important dans l’évaluation de l’équipe en général – puisque cette personne est chargée de la planification, de la coordination et de l’orientation intellectuelle de l’ensemble du projet de recherche – ce sont les capacités collectives de l’équipe qui seront évaluées à la lumière du rôle de chaque membre dans le projet, avec une plus grande importance accordée aux réalisations des membres occupant des rôles centraux.

    Le niveau d’engagement (p. ex. en temps et autres contributions) de chaque candidat et/ou de l’équipe de recherche devrait correspondre à la description des rôles et responsabilités et à la capacité d’exécution du programme proposé compte tenu de la participation des membres à d’autres projets de recherche, comme il a été indiqué dans la demande. La composition de l’équipe devrait être justifiée par rapport aux questions d’équité, de diversité et d’inclusion, s’il y a lieu.

    S’il y a lieu, les membres du comité vérifieront si l’équipe de recherche possède une expertise adéquate provenant de disciplines complémentaires pour réaliser les objectifs définis de manière compétente et mener à bien les recherches. La contribution des individus au travail de recherche doit être claire.

  • Expérience et dossier du ou des chercheurs – importance, originalité, qualité et retombées des travaux de recherche antérieurs

    Les membres du comité évalueront les contributions effectuées par le candidat au cours des six dernières années en fonction du stade atteint dans sa carrière. Les membres doivent aussi tenir compte des circonstances spéciales ou des interruptions de carrière pouvant avoir retardé le cheminement professionnel du candidat durant cette période. Les candidats ayant pris un congé autorisé peuvent inclure les contributions effectuées au cours d’une période de recherche active datant de plus de six ans et équivalente à la durée de leur congé.

    L'évaluation de ce sous-critère doit être basée sur la qualité et l'impact de toutes les contributions, et non seulement sur le nombre de publications ou de présentations à des conférences. Les véhicules les plus influents (tel que déterminé par le lectorat ou l'assistance) ne sont peut-être pas les mieux adaptés à la diffusion des résultats de recherche du candidat, et il incombe à ce dernier d'expliquer son choix de véhicule de diffusion. C'est pourquoi les membres du comité évalueront la productivité de manière générale (c.-à‑d. non seulement en se basant sur les publications) conformément à la Déclaration de San Francisco sur l'évaluation de la recherche (DORA), qui reconnaît que les produits de la recherche ne se limitent pas aux articles publiés et peuvent inclure un plus large éventail de contributions.

Les produits de la recherche peuvent notamment inclure :

  • les contributions avec comité de lecture (p. ex. livres, chapitres de livres, articles publiés dans des revues à comité de lecture, articles d’évaluation, actes de conférences, présentations à des réunions ou à des conférences, articles publiés dans des revues professionnelles ou spécialisées, etc.);
  • les contributions sans comité de lecture (p. ex. critiques de livre, articles d’évaluation des travaux du chercheur, rapports de recherche, présidence de séances à des conférences, documents d’orientation, conférences publiques et autres activités de mobilisation des connaissances);
  • les contributions créatives (p. ex. expositions, performances, publications, présentations, films, vidéos, enregistrements, etc.);
  • la participation à des activités de prise de contact avec le public (p. ex. organisation d’activités de promotion de la recherche, leadership dans la diffusion de la recherche, etc.);
  • la contribution au système de recherche (p. ex. participation à des comités, à des conseils consultatifs et/ou à des comités de rédaction et/ou promotion de l’équité, de la diversité et de l’inclusion en recherche);
  • les résultats de recherches financées antérieurement.

Contribution antérieure à la formation de PHQ

  • Qualité et ampleur des contributions antérieures à la formation de PHQ

    Le candidat doit démontrer ses contributions à la formation et au mentorat de futurs chercheurs au sein d’un milieu de formation en recherche qui génère de nouvelles connaissances, ce qui couvre la direction de thèses d’étudiants diplômés et/ou le recrutement d’étudiants dans des activités de recherche correspondant au stade atteint dans leur carrière (c. à d. les chercheurs en début de carrière n’ont peut-être pas eu l’occasion d’accumuler beaucoup d’expérience de formation).

    Les membres du comité examineront le degré de participation de PHQ aux contributions scientifiques du candidat (p. ex. comme coauteurs, selon la discipline), ce qui couvre notamment des conférences, des présentations, des publications, des brevets et/ou des rapports techniques et/ou des prix, des bourses d’études et/ou de recherche obtenus par le PHQ. D’autres exemples d’impact de la formation peuvent inclure le cheminement de PHQ vers des études et/ou des carrières d’impact dans les secteurs privé, public et/ou universitaire. Bien que cet impact puisse dépasser le milieu de la recherche ou s’y limiter, le candidat doit clairement expliquer comment les compétences acquises dans son environnement de formation sont utilisées par le PHQ.

6. Ressources

Les candidats devraient lire les lignes directrices et les documents propres aux possibilités de financement des organismes dans leurs sites Web respectifs :

En plus des ressources propres aux possibilités de financement, les candidats devraient prendre connaissance des lignes directrices suivantes des trois organismes :

Date de modification :