Blessures de stress post-traumatique (BSPT) chez le personnel de la sécurité publique (PSP)

Aperçu

Les troubles liés aux traumatismes ou au stress, notamment le trouble de stress post-traumatique (TSPT), sont fréquents dans différents segments de la population canadienne. On estime qu’environ 9 % des Canadiens seront touchés par le TSPT au cours de leur vie. Les répercussions du stress post-traumatique (SPT) vont au-delà des personnes directement touchées et peuvent se faire sentir très longtemps au sein des familles, des milieux de travail et des communautés. Le SPT est mieux compris dans le contexte de sa prévalence chez le personnel militaire et les anciens combattants, bien qu’il ait également été reconnu comme un grand fardeau pour le personnel de la sécurité publique (PSP).

Dans le Budget 2018, le gouvernement s’est engagé à investir 20 millions de dollars sur cinq ans dans une nouvelle initiative conjointe des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) et de l’Institut canadien de recherche et de traitement en sécurité publique (ICRTSP), laquelle vise à traiter les blessures de stress post-traumatique (BSPT) chez le PSP. Les IRSC, sous la conduite de leur Institut des neurosciences, de la santé mentale et des toxicomanies (INSMT des IRSC), ont lancé des possibilités de financement pour remplir cet engagement fédéral et approfondir notre compréhension des BSPT chez le PSP.

Renseignements

Téléphone : 613-954-1968
Sans frais : 1-888-603-4178
Télécopieur : 613-954-1800
pts-spt@cihr-irsc.gc.ca

Date de modification :