Directeur scientifique de l'IG : Dr Paul Lasko

La discipline de la génétique est en pleine révolution grâce aux extraordinaires avancées réalisées dans le domaine de la technologie de séquençage de l'ADN, lesquelles ont permis d'en diviser les coûts par 100 000 depuis 2000. En raison des importantes répercussions de la génétique sur les maladies humaines, l'Institut de génétique est en position d'établir des partenariats avec n'importe quel autre institut des IRSC, ainsi qu'avec diverses autres sources de financement publiques et privées. Je suis honoré et enthousiaste de relever le défi et d'accepter le poste de directeur scientifique de l'Institut de génétique à un moment où ces avancées technologiques et conceptuelles révolutionnaires sont en voie de hisser le domaine à un tout autre niveau. Ce cheminement promet d'avoir de profondes répercussions sur les procédures diagnostiques, la médecine préventive et les interventions cliniques. J'ai la chance d'avoir eu un prédécesseur exceptionnel en la personne de Rod McInnes, qui a fait de l'Institut de génétique, au cours de ses dix premières années d'existence, un élément moteur clé de la recherche en génétique au Canada.

Le mandat de l'Institut demeure celui énoncé dans son plan stratégique, soit appuyer la recherche sur le génome humain et les génomes modèles, ainsi que sur tous les aspects de la génétique, de la biochimie fondamentale et de la biologie cellulaire, liés à la santé et aux maladies, notamment l'application des connaissances en politiques et en pratiques de santé, et aux conséquences sociétales des découvertes génétiques. Compte tenu de l'ampleur de ce mandat visant en priorité une discipline scientifique plutôt qu'un aspect donné de la santé humaine, l'Institut est tenu tout particulièrement de continuer à soutenir la recherche en sciences biomédicales fondamentales. L'Institut demeure également à l'avant-garde en créant des possibilités pour des chercheurs qui œuvrent dans des domaines qui ne sont pas traditionnellement considérés comme faisant partie des sciences de la vie, tels que les mathématiques, la physique, la chimie et l'ingénierie, et en dirigeant leur expertise vers des problèmes liés à la santé humaine.

Les occasions de participer aux activités de l'Institut et de contribuer à guider ses priorités futures sont nombreuses, que ce soit en devenant membre de son conseil consultatif ou de l'un de ses comités responsables de la planification et de l'établissement des priorités. À l'heure actuelle, plus de 100 chercheurs éminents, qu'il s'agisse de spécialistes en sciences fondamentales, d'avocats ou d'humanistes, ainsi que d'autres intervenants contribuent à orienter le programme de l'Institut au sein de ces entités. En tant que directeur scientifique, j'ai l'intention de conserver cette forme consultative de gestion et j'invite toute nouvelle personne qui souhaite participer à ces activités de l'Institut à communiquer avec moi.

Je suis reconnaissant de pouvoir servir le milieu de la génétique en occupant ce poste au cours des cinq prochaines années. Je m'efforcerai d'utiliser les ressources de l'Institut pour favoriser le développement d'une recherche de haut niveau à l'échelle internationale, qui permettra d'améliorer la santé et le bien-être de la population canadienne.

Date de modification :