Initiative de recherche sur les villes en santé : composantes

En savoir plus sur l’IRVS

Aperçu

Pour atteindre les objectifs de l’IRVS, les instituts participants ont créé un programme de financement stratégique interdisciplinaire et intersectoriel sur une période de neuf ans. Le programme est guidé par de vastes consultations auprès des intervenants concernés, notamment le milieu de la recherche, des municipalités et des organismes gouvernementaux.

Durant les années préparatoires de l’IRVS (2016-2017), un certain nombre de possibilités de financement de taille moyenne ont été lancées afin d’établir les fondements nécessaires aux investissements futurs. Ces activités ont été conçues pour fonctionner en synergie afin de combler des lacunes relevées dans le milieu de la recherche.
L’IRVS adoptera un modèle d’apprentissage continu, dans lequel les possibilités de financement lancées plus d’une fois pendant la durée de l’initiative pourront être adaptées aux résultats des évaluations et des consultations avec les principaux intervenants. Grâce à cette approche adaptative, les possibilités de financement tiendront compte du dialogue continu avec les partenaires gouvernementaux et non gouvernementaux, et de l’évolution des besoins du milieu de la recherche.

Les IRSC ont tenu un webinaire les 20 et 21 août dernier (en anglais et français respectivement) afin de présenter et de répondre aux questions portant sur l’IRVS. Accédez à l’enregistrement de la séance en français et à celle en anglais.

Pour entrer en contact avec des partenaires potentiels intéressés à l’IRVS (p. ex., organismes communautaires, municipalités, chercheurs), visitez notre page d’outil d’établissement de liens.

À noter que les composantes décrites ci-dessous pourraient changer.

Composantes financières

  • Six possibilités de financement de base

    L’IRVS comporte six possibilités de financement fondamentales. Elles ont déjà été lancées au moins une fois, et chacune tire parti des mécanismes ou des programmes existants des IRSC. Elles ont été conçues de façon à être souples et à s’adapter au dialogue continu avec les partenaires et à l’évolution des besoins du milieu de la recherche, tout en établissant la structure et les fondements qui contribueront à l’atteinte du but et des objectifs de l’IRVS. Voici la liste de ces possibilités de financement :

    • Analyse de données à partir de bases de données et de cohortes existantes
    • Subvention de développement de partenariats de recherche sur les villes en santé
    • Atelier sur la mise en œuvre d’une politique sur les villes en santé
    • Bourse d’apprentissage en matière d’impact sur le système de santé
    • Recherche et application des connaissances sur le logement urbain et la santé
    • Chaire en science du sexe et du genre pour la recherche sur les villes en santé

    Pour prendre connaissance des lancements antérieurs de possibilités de financement de base, consultez la page de financement de l’IRVS.

  • Deux possibilités de financement transformatrices

    L’IRVS comporte deux possibilités de financement majeures qui tireront parti d’investissements antérieurs et créeront une plateforme pour les investissements futurs des IRSC et de leurs partenaires dans la recherche sur les villes en santé.

    • Plateforme de formation en recherche sur les villes en santé
      Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC), le Conseil de recherches en sciences naturelles et en génie (CRSNG) et le Conseil de recherches en sciences humaines (CRSH) cofinancent une plateforme de formation en recherche sur les villes en santé (PFRVS) d’envergure nationale. La plateforme sera créée en vue de la mise sur pied d’une initiative de formation interdisciplinaire et intersectorielle qui permettra de produire des connaissances de pointe et de développer les capacités de recherche en science de la mise en œuvre et de recherche axée sur les solutions. Une subvention de 4,95 millions de dollars sur six ans soutiendra une équipe dans la conception et l’exécution d’une initiative de formation nationale axée sur le développement des capacités de recherche influente et de haute qualité sur la conception, la mise en œuvre et la mise à l’échelle d’interventions innovatrices axées sur les solutions. Ces interventions viseront à promouvoir la santé, la résilience, la viabilité et l’équité des villes dans divers contextes urbains. En tant que composante majeure de l’IRVS, la PFRVS est aussi conçue pour servir de pôle de développement des capacités et d’application des connaissances, de même que pour tirer parti des autres composantes de l’IRVS et les compléter. Par exemple, les participants à la PFRVS seront censés organiser et tenir une réunion annuelle entre les chercheurs financés, les stagiaires et les utilisateurs des connaissances faisant partie de l’IRVS.
    • Subventions d’équipe en science de la mise en œuvre
      Les subventions d’équipe intergouvernementales en science de la mise en œuvre, d’une durée de six ans, viseront à mieux comprendre, dans des secteurs thématiques particuliers, comment promouvoir l’adoption et la mise à l’échelle systématiques et équitables d’interventions dans différents environnements urbains, et ce, dans le but d’améliorer la santé et le bien-être des populations. Par exemple, les équipes pourraient étudier la mise en œuvre d’interventions dans différents contextes pour prévenir le diabète de type 2, stimuler l’activité physique ou promouvoir le vieillissement en santé. Les critères de sélection du secteur thématique pour chaque subvention dépendront de l’existence d’interventions éprouvées ayant démontré leurs bienfaits pour la santé dans un contexte particulier, et du degré de préparation du milieu de la recherche à mener à bien un projet intergouvernemental à grande échelle en science de la mise en œuvre axé sur une ou plusieurs de ces interventions. En raison de ces critères, le thème particulier de chaque subvention sera déterminé par le commanditaire (institut ou partenaire), et toutes les équipes seront tenues d’intégrer l’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre à leurs travaux. Chaque subvention devrait être d’une valeur maximum de 3 millions de dollars versés sur six ans. Les subventions d’équipe seront précédées de subventions de développement visant à soutenir la formation de partenariats authentiques et la préparation d’une demande. Les secteurs thématiques prévus pour cette possibilité de financement comprennent le vieillissement en santé, la santé musculosquelettique, la santé des Autochtones en milieu urbain et le diabète de type 2.  
  • Composantes intégrées

    En plus des huit possibilités de financement énoncées plus haut, un certain nombre de composantes sont conçues pour assurer la cohérence de l’IRVS et l’intégration du travail des chercheurs, des utilisateurs des connaissances et des responsables de la mise en œuvre. Il s’agit des composantes suivantes :

    • Activités de mobilisation des connaissances
      Les IRSC élaboreront un plan d’application et de mobilisation des connaissances à titre de composante intégrée à l’IRVS, qui inclura des aspects propres aux Autochtones. Des activités de mobilisation des connaissances (p. ex. dialogues sur les politiques, échanges Meilleurs Cerveaux, subventions de mobilisation des connaissances en fin d’initiative, réunions de fin d’initiative) seront organisées en collaboration avec les intervenants de l’IRVS. Les activités de mobilisation des connaissances incluront une réunion annuelle (décrite ci-dessus dans la section sur la PFRVS) visant à rassembler les chercheurs, les stagiaires et les partenaires de mise en œuvre de l’IRVS à des fins d’échange et de dissémination des connaissances.
    • Travail relatif à l’harmonisation des données et aux indicateurs
      Les IRSC soutiendront l’établissement, la validation et l’intégration d’indicateurs de la santé des villes ainsi que leur analyse en s’attaquant principalement aux lacunes en données (p. ex. indicateurs liés au sexe et au genre, aux populations autochtones en milieu urbain ou à la communauté LGBTQ2), tout en assurant l’harmonisation, l’interopérabilité et l’accessibilité des données partout au pays. Le financement de ce travail par les IRSC proviendra surtout de la possibilité de financement sur l’analyse de données à partir de bases de données existantes et sera intégré aux composantes financières existantes, s’il y a lieu. Le travail relatif à l’harmonisation des données et aux indicateurs sera effectué en partenariat avec les principaux détenteurs de données, comme Statistique Canada et la Société canadienne d’hypothèques et de logement. Ces derniers ont déjà engagé des investissements en nature, comme la facilitation de l’accès aux microdonnées et aux données couplées, la formation sur l’utilisation de bases de données particulières et la création de ressources en données accessibles en ligne.

Approche de l’IRVS

Les villes canadiennes sont des carrefours de diversité qui subissent des changements démographiques sans précédent découlant de l’immigration, des migrations internes et du vieillissement de la population. Une des principales priorités transversales sur laquelle on insistera tout au long de l’IRVS sera l’équité en santé et les besoins des populations urbaines de tous les âges qui sont peut-être sous-représentées dans les données et la recherche, et qui sont marginalisées. Cette approche se traduira par un fort accent sur la promotion de l’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre, et une attention particulière à certaines populations urbaines, y compris les Autochtones, les groupes racialisés et les personnes handicapées.

Les possibilités de financement soutiendront la conception et la mise à l’essai de solutions urbaines qui examinent, remettent en question et modifient activement les causes profondes des disparités. Les visions du monde autochtones, les systèmes de connaissances autochtones, la relation des Autochtones avec la terre et les conceptions autochtones du bien-être seront honorés et intégrés à toutes les composantes et dans tous les aspects de l’IRVS. L’autodétermination et l’autogouvernance des Autochtones, y compris les principes de l’OCAP, seront respectées. Une des principales exigences des composantes de l’IRVS sera de s’associer à différentes populations urbaines afin de se renseigner sur leurs priorités de recherche, de cocréer des projets significatifs et de soutenir la mobilisation des connaissances pour améliorer la santé urbaine de façon équitable.

Date de modification :