Échanges Meilleurs Cerveaux de 2022

Les échanges Meilleurs Cerveaux (EMC) se déroulent à huis clos, et la liste des sujets et des conférenciers donnée ci-dessous n'est que partielle. Les renseignements qui suivent sont fournis avec le consentement des parties intéressées.

Pour de l'information sur l'un ou l'autre des échanges ci-dessous, veuillez vous adresser à BBE-EMC@cihr-irsc.gc.ca.

Juin

  • Plan d’action sur les soins palliatifs : des politiques publiques qui transforment les mentalités à l’égard de la mort et de la fin de vie

    Organisé en collaboration avec la Direction générale de la politique stratégique (Unité des soins palliatifs et de fin de vie) et la Direction générale des communications et des affaires publiques de Santé Canada.

    L’échange Meilleurs Cerveaux (EMC) a réuni des responsables des politiques, des chercheurs, des spécialistes de la santé publique et des personnes ayant un vécu expérientiel afin de discuter de la façon dont les politiques et l’éducation du public peuvent servir à modifier les attitudes face aux maladies graves, à la fin de vie et à la mort pour permettre une meilleure planification à l’égard de ces réalités difficiles. En examinant les données actuelles, la séance d’EMC a tenu compte des interventions et des campagnes d’éducation qui ont fait leurs preuves dans divers secteurs et a cerné des moyens d’appliquer les leçons retenues à l’engagement énoncé dans le Plan d’action sur les soins palliatifs en ce qui concerne l’éducation du public.

Janvier

  • Soutenir l’épanouissement des jeunes enfants confrontés à des disparités en santé dans leurs communautés à l’ère de la COVID-19 et au-delà

    Séance tenue en collaboration avec l’Agence de la santé publique du Canada et l’Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents (IDSEA) des IRSC

    Cette séance d’échanges Meilleurs Cerveaux visait à réunir des partenaires de divers secteurs (responsables des politiques, chercheurs, universitaires, intervenants en santé publique, partenaires privés, personnes ayant un vécu pertinent, etc.), afin d’examiner des interventions communautaires et de déterminer comment il est possible de mieux les appuyer et de les réaliser de sorte à favoriser l’épanouissement des jeunes enfants (de 6 ans ou moins) qui font face à des disparités en santé, notamment dans le contexte de la pandémie de COVID-19. La séance visait aussi à cerner les possibilités d’améliorer les interventions communautaires par des partenariats multisectoriels novateurs pour la prestation des services.

Date de modification :