Biographie de la directrice scientifique de l'ISFH : Dre Cara Tannenbaum

La Dre Cara Tannenbaum a été nommée directrice scientifique de l’Institut de la santé des femmes et des hommes des Instituts de recherche en santé du Canada en 2015, et elle fait actuellement fonction de conseillère scientifique ministérielle à Santé Canada.

Elle est professeure à la Faculté de médecine et à la Faculté de pharmacie de l’Université de Montréal, et a reçu plusieurs prix prestigieux, dont le prix May Cohen pour l’équité, la diversité et le genre décerné par l’Association des facultés de médecine du Canada. Elle est également membre de l’Ordre du Canada.

La Dre Tannenbaum tire parti de son expérience et de son expertise scientifique en vue de fournir un leadership reconnu à l’échelle internationale en matière d’intégration des questions relatives à l’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre (ACSG) aux travaux de recherche, aux pratiques et aux politiques. Elle s’intéresse aux structures qui appuient le financement, la conduite et l’utilisation de la recherche afin de rendre la science plus équitable et, par conséquent, de renforcer la qualité, la pertinence et l’impact de la recherche. Elle prône l’utilisation des données pour éclairer la prise de décision. La Dre Tannenbaum travaille avec des chercheurs et des organisations à l’échelle nationale et internationale pour susciter des changements dans les politiques et les pratiques afin d’accroître la représentation du sexe et du genre dans une perspective intersectionnelle parmi ceux qui mènent de la recherche scientifique ainsi que ceux qui en bénéficient.

La Dre Tannenbaum a obtenu un diplôme en médecine de l’Université McGill et a par la suite suivi une formation spécialisée en médecine gériatrique et en santé des femmes âgées. La bourse postdoctorale que les IRSC lui ont attribuée comprenait une formation clinique sur la santé des femmes et l’ostéoporose à l’Hôpital Mount Sinai de New York, une maîtrise en épidémiologie et en biostatistique de l’Université McGill ainsi qu’une formation de recherche sur les hormones sexuelles à l’Université de la Californie à San Diego.

Date de modification :