Membres du conseil consultatif de l'ISPP – Biographies

David Buckeridge, président
Professeur, Département d’épidémiologie et de biostatistique, Université McGill
Consultant médical de la Direction de la santé publique de Montréal et de l’institut national de santé publique du Québec

David Buckeridge est professeur d’épidémiologie et de biostatistique à l’Université McGill de Montréal où il détient une Chaire de recherche des Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) qui se concentre sur les interventions en santé en ligne. Il est aussi consultant médical de la Direction de la santé publique de Montréal et de l’Institut national de santé publique du Québec. Le Dr Buckeridge a été consultant en surveillance auprès d’organismes tels que l’Agence de santé publique du Canada, l’Institut de médecine des États-Unis, les Centres de contrôle des maladies des États-Unis et de la Chine, les Centres européens de contrôle des maladies et l’Organisation mondiale de la santé.

Il possède un diplôme en médecine de l'Université Queen's, une maitrise en épidémiologie de l'Université de Toronto et un doctorat en bioinformatique de l'Université Stanford. Il est aussi associé du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, spécialisé en santé publique et en médecine préventive.

Le Dr Buckeridge emploie des méthodes de bioinformatique, de science informatique, d'épidémiologie, de biostatistique et de science comportementale pour déterminer et évaluer l'impact des technologies logicielles qui utilisent les mégadonnées pour surveiller la santé des populations et les systèmes de santé.

Le Dr Buckeridge conseille les gouvernements au Canada et à l'étranger au sujet de la mise en œuvre et de l'utilisation efficace de technologies logicielles fondées sur des données probantes pour la surveillance de la santé. Il a aussi aidé l'Agence de la santé publique du Canada à définir et à évaluer son mandat de surveillance. Il a enfin contribué à l'établissement de systèmes nationaux de surveillance de la santé aux États-Unis et en Chine, et conseillé le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies sur l'utilisation efficace des nouvelles technologies pour la surveillance de la santé.


Elaine Hyshka, vice-présidente
Professeure adjointe en politiques et gestion de la santé
École de santé publique, Université de l'Alberta
Directrice scientifique du programme de santé et de bien-être urbains, Hôpital Royal Alexandra

La Dre Hyshka a obtenu une maîtrise ès arts en sociologie politique et un certificat en dépendances de l'Université de Toronto, avant d'obtenir son doctorat en promotion de la santé et en sciences sociales et du comportement de l'Université de l'Alberta. Sa bourse d'études vise à faire progresser une approche de santé publique sur la toxicomanie au Canada. En tant que directrice scientifique du programme de santé et de bien être urbains, elle collabore avec des cliniciens affiliés, des cadres supérieurs d'hôpitaux et des personnes qui ont vécu de la toxicomanie, de l'itinérance et de la pauvreté afin de mettre sur pied et d'évaluer des changements de pratique et de politiques visant à améliorer les résultats pour la santé et l'équité en santé. À l'extérieur de l'hôpital, elle mène des activités de recherche et de sensibilisation aux côtés de fournisseurs de service, d'organismes à but non lucratif et de partenaires publics à l'échelle locale, provinciale et nationale. En 2017, elle a été nommée coprésidente de la commission ministérielle de mesures d'urgence en matière d'opioïdes du ministère de la Santé de l'Alberta.


James R. Dunn
Vice-président associé à la recherche (intérimaire), Université McMaster
Professeur, Département de la santé, du vieillissement et de la société, Université McMaster
Chaire Sénateur-William-McMaster en équité en santé urbaine
Scientifique, Centre de solutions en santé urbaine, Hôpital St. Michael
Corédacteur en chef, Journal of Epidemiology & Community Health

James (Jim) R. Dunn, Ph.D., est professeur et chef du Département de la santé, du vieillissement et de la société de l'Université McMaster, et scientifique au Centre de solutions en santé urbaine de l'Hôpital St. Michael de Toronto. Il est titulaire de la chaire Sénateur-William-McMaster en équité en santé urbaine de l'Université McMaster et directeur du McMaster Institute for Healthier Environments. Il a reçu de nombreux prix et nominations, y compris la chaire invitée William-Lyon-Mackenzie-King en études canadiennes de l'Université Harvard (2011-2012) et une chaire de recherche appliquée en santé publique des IRSC (2008-2014). Formé en géographie de la santé urbaine et en épidémiologie sociale, il a beaucoup publié dans des revues spécialisées en géographie, en santé publique, en urbanisme et en épidémiologie. Il est corédacteur en chef du Journal of Epidemiology & Community Health et siège au comité de rédaction de Housing, Theory & Society. Son programme de recherche se compose notamment de projets qui s'intéressent aux répercussions sur la santé, la société et le développement de l'enfant du réaménagement des logements sociaux dans le quartier Regent Park de Toronto; à l'élaboration d'outils de mise en œuvre de politiques favorisant une forme urbaine saine; aux effets d'un projet pilote de revenu de base sur une variété de résultats sanitaires, professionnels et sociaux. Le Dr Dunn a siégé au conseil consultatif de l'Institut de la santé publique et des populations de 2005 à 2011.


Lise Gauvin, Ph.D., membre de l'ACSS
Professeure titulaire
Département de médecine sociale et préventive
Vice-doyenne, École de santé publique
Université de Montréal
Chercheuse et directrice scientifique adjointe – recherche en santé des populations
Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM)

Lise Gauvin est vice-doyenne de la recherche à l'École de santé publique de l'Université de Montréal et directrice scientifique adjointe de la recherche en santé des populations au Centre de recherche du Centre hospitalier de l'Université de Montréal (CRCHUM). Elle a terminé ses études de 3e cycle en sciences de l'activité physique à l'Université de Montréal en 1985. En plus du poste qu'elle occupe actuellement, elle a détenu des postes universitaires à l'Université Queen's, à Kingston (Ontario), et à l'Université Concordia, à Montréal. De 2014 à 2016, elle a siégé au conseil consultatif de l'Institut de la nutrition, du métabolisme et du diabète des Instituts de recherche en santé du Canada. En septembre 2015, elle a été intronisée à l'Académie canadienne des sciences de la santé. Ses recherches portent sur les déterminants personnels et socioenvironnementaux de la pratique régulière de l'activité physique et sur la portée, l'acceptabilité et l'effet des interventions visant la promotion de l'activité physique et la prévention des troubles de l'alimentation et des inégalités sociales en santé. Afin de mieux comprendre les retombées des interventions, elle utilise des méthodes novatrices de collecte et d'analyse des données telles la collecte en temps réel, l'analyse multiniveaux et les expériences naturelles. En plus de publier ses travaux dans des revues scientifiques avec comité de lecture, la Dre Gauvin participe activement à des activités de transfert et d'échange des connaissances élaborées avec des chercheurs, des décideurs et des intervenants en santé publique.


Dre Margo Greenwood
Leader académique
Centre de collaboration nationale de la santé autochtone

Leader académique du Centre de collaboration nationale de la santé autochtone, la Dre Margo Greenwood est une universitaire autochtone de descendance crie qui possède des années d'expérience dans le domaine de la santé et du bienêtre des enfants, des familles et des communautés autochtones. Elle est aussi vice-présidente de la santé des Autochtones de l'Autorité sanitaire du Nord en Colombie-Britannique et professeure d'études des Premières Nations et d'éducation à l'Université du Nord de la Colombie-Britannique. Même si ses travaux universitaires recoupent plusieurs disciplines et secteurs, la Dre Greenwood est particulièrement reconnue à l'échelle régionale, provinciale, nationale et internationale pour ses travaux liés aux soins et à l'éducation des jeunes enfants, et à la santé publique des Autochtones. Elle a travaillé auprès de nombreuses fédérations, assemblées et comités nationaux et provinciaux, et a réalisé des projets avec l'UNICEF, les Nations Unies, le Conseil canadien des déterminants sociaux de la santé, le Réseau pancanadien de santé publique et l'Institut de la santé des Autochtones des Instituts de recherche en santé du Canada. En 2010, la Confederation of University Faculty Associations de la Colombie-Britannique lui a attribué le titre d'universitaire de l'année, et en 2011, elle a remporté le Prix national d'excellence décerné aux Autochtones dans le domaine de l'éducation.


Gail Tomblin Murphy
Directrice, École des sciences infirmières
Vice-doyenne à la recherche, Faculté des sciences de la santé
Professeure titulaire, École des sciences infirmières, Département de santé communautaire et d'épidémiologie
Directrice, OMS/OPS

La Dre Gail Tomblin Murphy est directrice de l'École des sciences infirmières, vice-doyenne de la recherche à la Faculté des sciences de la santé, professeure titulaire à l'École des sciences infirmières et au Département de la santé communautaire et de l'épidémiologie, et directrice du Centre de collaboration de l'Organisation mondiale de la santé (OMS) et de l'Organisation panaméricaine de la santé (OPS) pour la planification et la recherche des effectifs de santé à l'Université Dalhousie. La Dre Murphy est une spécialiste internationalement reconnue des approches axées sur les besoins des populations pour la planification, l'évaluation et la recherche en matière de ressources humaines en santé (RHS) et de systèmes de santé. Elle dirige et codirige des équipes de recherche nationales et internationales composées de cliniciens, de responsables des soins de santé, de décideurs principaux et de chercheurs du gouvernement, d'universités et d'organisations de soins de santé, et elle est conseillère experte en RHS auprès de l'OMS et de l'OPS depuis 2005. Au Canada, la Dre Murphy a dirigé des projets nationaux touchant de nombreuses provinces, ainsi que des projets provinciaux en Nouvelle-Écosse, en Colombie-Britannique, en Ontario et au Nunavut. Elle a également dirigé ou codirigé des projets au Brésil, à la Grenade, en Jamaïque, à Saint-Vincent-et-les Grenadines, en Tanzanie et en Zambie, ainsi que plusieurs projets de portée plus internationale. Elle participe activement à plusieurs réseaux nationaux et internationaux, dont le World Health Innovation Network, la Coalition canadienne pour la recherche en santé mondiale, la Primary Health Care to Communities (PHC2C) et le Réseau canadien sur les ressources humaines en santé. Elle a publié ses travaux de recherche dans diverses publications évaluées par des pairs et a rédigé de nombreux documents stratégiques et rapports commandés. Son travail suscite beaucoup d'intérêt des gouvernements et d'autres parties prenantes en raison de son potentiel d'influer sensiblement sur la politique de la santé au Canada et à l'étranger.


Cordell Neudorf
Professeur agrégé
Université de la Saskatchewan, Collège de médecine
Médecin-hygiéniste principal
Régie de la santé de la Saskatchewan

Le Dr Neudorf est médecin hygiéniste principal de la région de Saskatoon à la Régie de la santé de la Saskatchewan et professeur agrégé au Département de santé communautaire et d'épidémiologie de l'Université de la Saskatchewan. Il a obtenu son diplôme en médecine de l'Université de la Saskatchewan, une maîtrise en sciences de la santé (santé communautaire et épidémiologie) de l'Université de Toronto. Il est un associé du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada, avec certificat en santé publique et médecine préventive. Il a occupé divers postes de direction en santé publique au Canada, notamment à titre de président du Conseil de l'Initiative sur la santé de la population canadienne, de président de l'Association canadienne de santé publique et de président de l'organisme Médecins de santé publique du Canada.

Le Dr Neudorf siège actuellement au comité de rédaction de la Revue canadienne de santé publique et du Comité consultatif d'analyse stratégique de l'Institut canadien d'information sur la santé du Canada. Il est coordonnateur du Réseau canadien pour la santé urbaine du Canada et assure la liaison avec le Regions for Health Network (OMS, Europe).


Theresa Tam
Administratrice en chef de la santé publique
Agence de la santé publique du Canada

La Dre Theresa Tam a été nommée administratrice en chef de la santé publique du Canada, le 26 juin 2017. Elle est médecin et possède une expérience en matière d'immunisation, de maladies infectieuses, de préparation aux situations d'urgence et d'initiatives de sécurité sanitaire mondiale.

La Dre Tam a obtenu son diplôme en médecine à l'Université de Nottingham, au Royaume-Uni. Elle a fait sa résidence en pédiatrie à l'Université de l'Alberta et a obtenu une bourse de recherche scientifique en maladies infectieuses pédiatriques à l'Université de la Colombie-Britannique. Elle est une Associée du Collège royal des médecins et chirurgiens du Canada et elle a publié plus de 55 publications sur la santé publique dans des revues évaluées par les pairs. Elle est également diplômée du Programme canadien d'épidémiologie de terrain.

La Dre Tam a occupé plusieurs postes de gestion de niveau supérieur à l'Agence de la santé publique du Canada, dont celui d'administratrice en chef adjointe de la santé publique et celui de sous‑ministre adjointe responsable de la Prévention et du contrôle des maladies infectieuses. Au cours des 20 ans qu'elle a passés dans la santé publique, elle a fourni son expertise technique et assuré le leadership concernant les nouvelles initiatives visant à améliorer la surveillance des maladies transmissibles, de renforcer les programmes d'immunisation, de consolider la gestion des interventions d'urgence en santé, ainsi que la biosécurité et biosûreté des laboratoires. Elle a joué un rôle de chef de file dans la réponse du Canada aux interventions d'urgence en santé publique, y compris le syndrome respiratoire aigu sévère (SRAS), la pandémie d'influenza H1N1 et la maladie à virus Ebola.

La Dre Tam a agi à titre d'experte internationale au sein de certains comités de l'Organisation mondiale de la Santé et a participé à de multiples missions internationales liées à la lutte contre le SRAS, la pandémie d'influenza et la poliomyélite.

Date de modification :