Lancement : Confiance à l’égard des vaccins contre la COVID-19

Chers collègues,

Il y a deux semaines, nous avons annoncé les détails de deux nouvelles possibilités de financement des IRSC liées à la recherche sur la COVID-19. J’ai donc le plaisir de vous informer que la première, qui se concentre sur la confiance à l’égard des vaccins, est maintenant affichée dans RechercheNet. Cette possibilité est codirigée par l’Institut de la santé publique et des populations et l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC, avec la participation de l’Institut des services et des politiques de la santé et l’Institut de la santé des Autochtones.

Les disparités au chapitre de l’accès aux vaccins contre la COVID-19 et des taux de vaccination aggraveront les inégalités alors que certaines communautés subissent des conséquences sanitaires, sociales et économiques plus graves que d’autres à cause de la pandémie. Cette possibilité de financement permet l’élaboration et l’essai de stratégies visant à accroître la confiance à l’égard des vaccins chez les populations faisant face à des conditions de marginalisation, les peuples autochtones et d’autres populations affichant historiquement de faibles taux de vaccination. On attend des chercheurs qu’ils prennent en compte les obstacles structurels, contextuels, intersectionnels et historiques qui influencent la perception du risque et les comportements en ce qui touche la vaccination à diverses échelles (personnes, communautés, populations). Le but consiste donc à accroître la confiance envers les vaccins et, par voie de conséquence, les taux de vaccination. En particulier, cette possibilité de financement favorise une approche axée sur la mise en œuvre qui détermine quelles stratégies sont les plus efficaces, et ce, auprès de quelles populations, dans quels contextes et pour quelles raisons.

La deuxième possibilité de financement devrait être lancée la semaine prochaine. Elle portera sur la compréhension et l’atténuation des répercussions de la pandémie de COVID-19 sur les enfants, les adolescents et les familles au Canada. Elle visera non seulement à soutenir l’atténuation rapide de ces répercussions, mais aussi à orienter les politiques et la mise au point de démarches pour aider au rétablissement et faire face aux conséquences à long terme. Les enfants, les adolescents et les familles constituent quelques‑unes des populations les plus touchées par cette pandémie. L’ISPP est heureux de collaborer à cette possibilité avec l’Institut du développement et de la santé des enfants et des adolescents et d’autres instituts des IRSC ainsi qu’avec la Fondation de la recherche en santé du Nouveau‑Brunswick.

Ces deux possibilités visent à soutenir un rétablissement postpandémique plus équitable, résilient et durable en s’attaquant aux préoccupations immédiates liées à la réticence envers les vaccins et à la compréhension des conséquences à long terme de la pandémie pour les familles au Canada. J’espère que quiconque travaille dans ces domaines de recherche envisagera de présenter une demande à ces concours.

Cordialement,

Steven

Steven J. Hoffman, J.D., Ph.D., LL.D. | @shoffmania
Directeur scientifique, Institut de la santé publique et des populations des IRSC
Directeur, Labo de stratégie mondiale
Professeur de santé mondiale, de droit et de sciences politiques, Université York

Date de modification :