FAQ sur le concours de subventions Projet

  • Pourquoi met-on autant l’accent sur la présentation des documents?

    Afin d’assurer l’équité dans l’évaluation des demandes, les IRSC demandent de respecter toutes leurs exigences en matière de présentation des documents, dont les directives applicables à la taille des polices de caractères, aux interlignes et aux limites de pages. Le non-respect de ces exigences peut nuire à l’évaluation de votre demande et même mener au retrait de celle-ci. Si les candidats dépassent les limites de pages fixées, les IRSC peuvent modifier la présentation et retirer les pages supplémentaires sans autre avis au candidat principal désigné.

  • Qui doit remplir le résumé des progrès réalisés? Comment dois-je le remplir?

    La tâche « Résumé des progrès réalisés » est obligatoire pour tous les candidats principaux désignés qui présentent une demande dans le cadre du concours de subventions Projet.

    Lorsque vous remplissez votre demande de subvention Projet dans RechercheNet, le résumé des progrès réalisés se trouve à la « tâche 2 : Entrer l’information sur la proposition », sous-tâche « Joindre le résumé des progrès réalisés ». Ainsi, il sera placé au bon endroit dans la section de la demande qui est consacrée à la proposition lorsque les évaluateurs voudront le consulter au cours de leur évaluation. Vous trouverez dans les instructions pour la présentation d’une demande de subvention Projet des consignes sur la manière de rédiger le résumé des progrès réalisés et les renseignements à y inclure.

  • Quelle est la différence entre l’ancien sommaire des progrès réalisés du POSF et le nouveau résumé?

    Certains se souviendront du sommaire, qui a été utilisé pour la dernière fois en 2015 dans le cadre de l’ancien Programme ouvert de subventions de fonctionnement (POSF), mais la portée du nouveau document a été considérablement élargie. En 2015, le sommaire (renommé résumé depuis) servait à résumer les progrès accomplis dans le cadre de la subvention en cours (pour les candidats qui présentaient une demande de nouveau) et les travaux antérieurs pertinents (pour les nouveaux candidats).

    Le résumé des progrès maintenant utilisé va plus loin : il demande aux candidats de rédiger, le cas échéant, un texte qui traite de leurs progrès dans leur domaine de recherche, des répercussions sur leurs travaux, y compris des congés et de la COVID-19, de leur productivité au regard de leurs responsabilités cliniques ou d’enseignement, et du rapport entre le budget demandé et l’ensemble du financement. Vous pouvez lire toutes les instructions pour la présentation d’une demande de subvention Projet dans le site Web des IRSC.

  • Que dois-je écrire dans mon résumé des progrès réalisés?

    Le résumé vous permet de décrire la raison de votre demande de financement du projet que vous proposez, et ce, en fonction de l’ensemble de vos activités de recherche. Nous ne nous attendons pas à ce que les candidats présentent un compte rendu détaillé de leur historique de recherche. Nous ne sommes intéressés que par les réalisations ayant un lien avec la demande en cours. Ils peuvent faire état des progrès de leurs activités de recherche, nous renseigner sur leur productivité dans le cadre du financement actuel et expliquer toute incidence sur leurs travaux. Les tableaux, les figures et les graphiques ne sont pas permis dans le résumé des progrès. Il est recommandé de ne pas répéter les renseignements contenus dans la section des contributions les plus importantes ou le CV. De plus, veuillez noter que toute l’information nécessaire pour évaluer le volet scientifique de votre proposition ne doit pas dépasser 10 pages dans les demandes en anglais ou 12 pages dans les demandes en français* (le résumé des progrès réalisés ne doit pas s’ajouter à votre proposition).

    Enfin, en plaçant le montant demandé dans le contexte de votre profil de financement, vous n’avez pas besoin d’énumérer toutes vos subventions actuelles ou antérieures ou de présenter de nouveau les renseignements qui se trouvent déjà dans votre CVC. Veillez plutôt à indiquer ce qui aidera à informer et à convaincre les évaluateurs que ce financement est nécessaire et comment il s’inscrit dans le programme de recherche global. Les demandes en cours d’évaluation (par les IRSC ou une autre source de financement) concernant la demande en cours doivent être mentionnées dans le résumé des progrès réalisés afin de permettre aux évaluateurs de comprendre les chevauchements de financement possibles. Il incombera aux candidats d’indiquer clairement aux évaluateurs pourquoi les fonds demandés sont requis, en quoi ils se distinguent des fonds actuellement détenus et comment ils feront progresser la recherche.

    * Des sources démontrent que des documents rédigés en français nécessitent environ 20 % plus d’espace que des documents semblables en anglais.

  • Jusqu’à quand dois-je remonter lorsque je décris mes progrès et ma productivité dans le résumé?

    Lorsque vous contextualisez vos progrès ou votre productivité, vous n’avez pas à remonter jusqu’à un nombre d’années précis. Il s’agit plutôt pour vous d’une occasion d’énumérer les activités récentes en lien avec la demande en cours.

  • Que dois-je écrire dans mon résumé des progrès réalisés si je suis un chercheur en début de carrière (CDC) ou si cette nouvelle demande est distincte de l’ensemble de mes activités de recherche?

    Si vous êtes un CDC qui n’a jamais reçu de subvention des IRSC, vous devriez vous servir du résumé des progrès accomplis pour décrire le programme de recherche que vous envisagez, les recherches pertinentes que vous avez effectuées à titre de stagiaire et de chercheur indépendant, vos autres sources de financement (p. ex. des bourses et un financement de démarrage) et la manière dont les fonds demandés feront avancer vos activités de recherche.

    Si vous présentez une nouvelle demande, un texte expliquant ce qui vous a amené à la soumettre ou ses origines constitue une information pertinente à communiquer à l’évaluateur.

  • Comment le résumé des progrès réalisés sera-t-il utilisé lors de l’évaluation par les pairs?

    Il fournit un contexte supplémentaire qui permettra une évaluation plus robuste de votre demande par les pairs. Ces derniers seront ainsi en mesure de saisir votre productivité, de comprendre comment les activités proposées s’inscrivent dans votre programme de recherche global. Il expliquera également pourquoi les fonds demandés sont nécessaires et comment ils feront progresser votre recherche.

  • Quelle est la pertinence d’inclure et de contextualiser ma demande de budget par rapport à mon financement actuel et en instance dans le résumé des progrès réalisés?

    La contextualisation de votre financement actuel et en instance aidera les pairs évaluateurs à déterminer votre productivité et la nécessité de nouveaux fonds compte tenu du programme de recherche global, tout en leur donnant la confiance nécessaire à la formulation d’une recommandation. Il en résulte une plus grande responsabilisation à l’égard de la demande de financement.

    Le résumé des progrès réalisés procurera aux IRSC de précieux renseignements tandis qu’ils se préparent à cesser d’appliquer des compressions budgétaires générales à toutes les demandes subventionnées. Comme nous avons l’intention d’accorder aux comités d’évaluation par les pairs une plus grande latitude relativement aux affectations budgétaires, le résumé des progrès réalisés représente un outil qui leur permettra de porter ces jugements.

  • Quelles évaluations faut-il inclure dans la réponse aux évaluations antérieures?

    Si un candidat soumet une réponse aux évaluations antérieures, il doit joindre toutes les évaluations et les notes de l’agent scientifique (le cas échéant) qu’il a reçues concernant les évaluations auxquelles il répond.

    Par exemple, un candidat soumet une demande au concours du printemps, mais celle-ci n’est pas retenue. Il soumet sa demande de nouveau à un concours ultérieur (p. ex. le concours tenu à l’automne suivant) et choisit de répondre aux évaluations de sa demande soumise au printemps. Il doit joindre toutes les évaluations et les notes de l’agent scientifique (le cas échéant) du concours du printemps. Si la demande soumise au concours de l’automne n’est pas retenue et qu’il soumet de nouveau sa demande au concours du printemps suivant (il s’agirait de sa troisième soumission de cette demande), le candidat peut répondre aux commentaires de la demande soumise au concours de l’automne seulement, de la demande du concours du printemps précédent ou des deux concours. Lorsqu’un candidat se réfère aux commentaires d’un concours en particulier, toutes les évaluations et les notes de l’agent scientifique (le cas échéant) de ce concours DOIVENT être annexées en pièce jointe.

    Scénario 1 :

    Le candidat n’a pas été retenu dans le cadre de deux concours et se prépare à soumettre sa demande pour une troisième fois (il a donc deux séries d’évaluations effectuées dans le cadre de deux concours précédents auxquelles il peut choisir de traiter dans sa réponse aux évaluations antérieures).

    Dans le cadre de la demande soumise pour la troisième fois, dans la réponse de deux pages aux évaluations antérieures, le candidat a choisi de répondre uniquement à certains commentaires de la dernière série d’évaluations. Il répond à un commentaire de l’évaluateur 1 et à un commentaire de l’évaluateur 2; il a choisi de ne répondre à aucun commentaire de l’évaluateur 3.

    Dans ce scénario, le candidat doit inclure toutes les évaluations de la dernière série d’évaluations (évaluateur 1, évaluateur 2 et évaluateur 3) ainsi que les notes de l’agent scientifique (le cas échéant), même s’il a choisi de ne pas répondre aux commentaires de l’évaluateur 3. Comme le candidat a choisi de ne répondre à aucun commentaire des évaluations de la demande soumise la première fois, il n’est pas nécessaire de joindre ces évaluations.

    Scénario 2 :

    Le candidat n’a pas été retenu dans le cadre de deux concours et se prépare à soumettre sa demande pour une troisième fois (il a donc deux séries d’évaluations effectuées dans le cadre de deux concours précédents auxquelles il peut choisir de traiter dans sa réponse aux évaluations antérieures).

    Dans le cadre de la demande soumise pour la troisième fois, dans la réponse de deux pages aux évaluations antérieures, le candidat a choisi de répondre uniquement à certains commentaires du dernier concours et de la demande initiale. Il répond à un commentaire de l’évaluateur 1, à un commentaire de l’évaluateur 2 formulé dans le cadre du concours précédent et choisit de ne répondre à aucun commentaire de l’évaluateur 3. En outre, il répond à un commentaire de l’évaluateur 1 formulé à l’égard de sa toute première demande.

    Dans ce scénario, le candidat doit fournir les évaluations antérieures de tous les évaluateurs et les notes de l’agent scientifique (le cas échéant) des DEUX concours.

  • Puis-je présenter un CV Profil du candidat ou dois-je soumettre un CVC?

    Les candidats universitaires canadiens, quel que soit leur rôle dans la demande, doivent soumettre un CV abrégé produit au moyen du CV commun canadien (CVC). Les IRSC continuent de recueillir d’importantes données du CVC, qui est étroitement lié à l’infrastructure sous-jacente de leur système de gestion des subventions.

    Si vous êtes un utilisateur de connaissances, un candidat non universitaire, un organisme autochtone ou un candidat étranger, vous avez l’option de soumettre un CV commun canadien ou un CV Profil du candidat rationalisé. Vous trouverez dans le site Web des IRSC les instructions pour produire le CV Profil du candidat.

  • À titre d’évaluateur, comment suis-je censé tenir compte de l’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre dans une proposition de recherche?

    Dans leur évaluation de la demande, les pairs évaluateurs continueront d’évaluer la pertinence d’une analyse comparative fondée sur le sexe et le genre (ACSG) en indiquant si l’ACSG constitue un point fort, un point faible ou si elle ne s’applique pas. L’évaluation écrite et la cote globale attribuée à la demande doivent tenir compte de ce facteur.

  • Quelles mesures les IRSC ont-ils prises et de quels facteurs ont-ils tenu compte en raison du retour des titulaires de subvention Fondation au concours de subventions Projet?

    Nous avons pris des mesures pour préparer les anciens titulaires de subvention Fondation à intégrer le Programme de subventions Projet, notamment en leur proposant des options de transition (y compris le décalage du retour des anciens titulaires de subvention Fondation au concours de subventions Projet, des reports et la réduction de la taille des subventions). Vous pouvez vous renseigner dans le site Web des IRSC sur les considérations relatives à la planification de la transition pour les titulaires de subvention Fondation.

    Les IRSC investiront directement dans le Programme de subventions Projet les fonds précédemment affectés au Programme de subventions Fondation, à mesure qu’ils sont disponibles. Lorsqu'ils ont éliminé progressivement le Programme de subventions Fondation, l’investissement prévu pour chacun de ses concours annuels se chiffrait à 100 millions de dollars. Cela signifie qu’à partir du concours de subventions Projet du printemps 2021, environ 50 millions seront ajoutés à chaque concours semestriel. Par conséquent, le budget total des concours de subventions Projet passera de 275 millions à environ 325 millions, pour un investissement global d’environ 650 millions de dollars par année dans le programme de recherche libre des IRSC.

  • Je suis membre d’un des groupes dont les demandes font l’objet d’un processus de rééquilibrage. Qu’est-ce que cela signifie pour moi?

    Les IRSC verront à ce que la proportion de subventions accordées aux CDC, aux chercheuses principales désignées et aux candidats ayant présenté des demandes en français soit au moins égale à celle des membres de ces groupes qui ont soumis des projets au concours. Autrement dit, ils égalisent les chances de réussite de ces groupes s’il y a lieu. Une enveloppe distincte est réservée pour ces exercices de rééquilibrage. Si le montant complet n’est pas nécessaire, le reste est réinvesti dans le concours de subventions Projet.

    Si les demandes hautement classées soumises par les trois groupes susmentionnés ne sont pas financées à un niveau au moins égal à la proportion de demandes qu’ils ont présentées, les IRSC interviennent en donnant des fonds à des candidats supplémentaires en fonction de leur rang exprimé en pourcentage. Les membres des trois groupes qui sont financés par ce processus sont réunis et traités comme une cohorte distincte aux fins de la prise des décisions de financement. Cela signifie que l’intervention est effectuée au niveau du concours et non à celui des comités afin d’assurer la sélection des meilleurs candidats.

  • Comment voyez-vous à la réalisation d’une évaluation de haute qualité dans un modèle virtuel?

    Le processus d’évaluation par les pairs en mode virtuel reproduit les conditions des réunions en personne. Les IRSC ont apporté certains ajustements pour tenir compte de la technologie et du fait que les rencontres se déroulent en ligne, mais tous les principaux aspects de l’évaluation par les pairs en personne ont été retenus.

  • Comment le modèle virtuel d’évaluation par les pairs est-il meilleur sur le plan de l’équité, de la diversité et de l’inclusion?

    Le milieu nous a dit que ce type d’évaluation présente des avantages (p. ex. un meilleur équilibre travail-vie personnelle et une réduction de l’empreinte carbone). En outre, le processus virtuel d’évaluation par les pairs rend possible la participation de certains évaluateurs pour qui les réunions en personne ne sont pas possibles. Cela nous permet de rendre les comités plus diversifiés et nous procure un plus large bassin d’évaluateurs. Enfin, le modèle virtuel favorise la diversité par l’inclusion de plus d’évaluateurs étrangers. Cette rétroaction et l’évaluation continue du processus virtuel guideront notre réflexion, avec la communauté, entourant l’approche d’évaluation à adopter à l’issue de la pandémie.

Date de modification :