Lauréats des prix de reconnaissance 2019 – Institut du vieillissement des IRSC

Prix Betty-Havens de l’application des connaissances dans le domaine du vieillissement de l’Institut du vieillissement des IRSC

Récipiendaire : Dre Barbara Farrell
Institut de recherche Bruyère

La Dre Barbara Farrell cumule les fonctions de scientifique à l’Institut de recherche Bruyère (Ottawa), de professeure adjointe au Département de médecine familiale de l’Université d’Ottawa, et de professeure adjointe auxiliaire à l’École de pharmacie de l’Université de Waterloo. Depuis plus de 20 ans, elle travaille aussi comme pharmacienne au sein d’une équipe interprofessionnelle à l’Hôpital de jour gériatrique Bruyère, où elle s’emploie à gérer les cas de polypharmacie et à faire réduire ou cesser la prise de médicaments dont les effets néfastes potentiels l’emportent sur les éventuels bienfaits. La Dre Farrell a développé une passion pour ce travail après avoir constaté les avantages considérables pour la santé et la qualité de vie de la réduction de la prise de médicaments non nécessaires.

Depuis 2013, la Dre Farrell dirige l’équipe de recherche sur les lignes directrices en matière de déprescription à l’Institut de recherche Bruyère. Cette équipe, en collaboration avec de nombreux intervenants et utilisateurs, a produit une série de lignes directrices canadiennes fondées sur des données probantes pour la déprescription de médicaments, ainsi qu’un certain nombre d’outils de mobilisation des connaissances qui sont maintenant utilisés partout dans le monde. En plus de publier leurs lignes directrices par les moyens traditionnels, l’équipe de la Dre Farrell maintient une présence active dans les médias sociaux (@deprescribing) et a créé des algorithmes d’aide à la décision fondés sur les lignes directrices, des brochures et de l’information graphique à l’usage des patients, des vidéos sur la façon d’utiliser les lignes directrices, ainsi qu’une application mobile.

Gestionnaire du site Web Déprescription (qui attire plus de 5 000 visiteurs par mois), la Dre Farrell a animé le premier symposium international sur les lignes directrices en matière de déprescription en 2018. Elle a reçu le Prix du pharmacien canadien de l’année de l’Association des pharmaciens du Canada pour son travail en recherche, en éducation et en mentorat en 2011, et le Prix pour réalisation exceptionnelle en recherche et en enseignement de l’Association des pharmaciens de l’Ontario en 2018. Elle est membre fondatrice du Réseau canadien sur la déprescription.

Prix d’excellence postdoctoral en recherche sur le vieillissement de l’Institut du vieillissement des IRSC

Récipiendaire : Dr John Anderson
Centre de toxicomanie et de santé mentale (CAMH)

Le Dr John Anderson s’intéresse au vieillissement, à l’attention et à la mémoire, ainsi qu’à la manière dont les facteurs environnementaux et personnels, comme les rythmes circadiens ou la connaissance d’une langue seconde, bousculent les idées reçues au sujet de ces thèmes. Il utilise en parallèle des techniques d’étude comportementale et de neuroimagerie pour en explorer la teneur.

La dépression est connue pour être un important facteur de risque de passer d’un vieillissement normal à la présence d’un trouble cognitif léger (TCL), et d’évolution de ce TCL vers la maladie d’Alzheimer. On soupçonne que les voies associées à la dépression et à la démence se chevauchent, mais les preuves du lien entre les deux maladies sont minces. Au laboratoire Kimel du Centre de toxicomanie et de santé mentale, le Dr Anderson explore l’incidence de la dépression sur la microstructure de la matière grise et blanche dans la transition entre le vieillissement normal et la maladie d’Alzheimer à l’aide d’appareils d’imagerie de diffusion. Son équipe et lui espèrent que la découverte des voies communes à la dépression et à la démence permettra de détecter plus précocement les personnes à risque de démence et, peut-être, de prévenir l’apparition de l’Alzheimer par le traitement des symptômes dépressifs.

Prix d’excellence au doctorat Anne-Martin-Matthews en recherche sur le vieillissement de l’Institut du vieillissement des IRSC

Récipiendaire : Samuel Guay
Hôpital du Sacré-Coeur de Montréal

Samuel Guay est étudiant de première année au doctorat en neurosciences cognitives au Département de psychologie de l’Université de Montréal. Il a obtenu un baccalauréat en psychologie de l’Université du Québec à Trois-Rivières avant d’intégrer le Laboratoire de recherche appliquée en traumatologie hospitalière et sportive au Centre de recherche du CIUSSS NIM.

Dans le cadre de sa thèse, M. Guay s’intéresse à la neuropathologie sous-jacente aux changements cérébraux anormaux chez les athlètes retraité(e)s présentant des antécédents de commotions cérébrales liées au sport. Par une approche en neuroimagerie multimodale, il espère faciliter l’identification des athlètes à risque de souffrir de neurodégénérescence en définissant une signature biologique des effets à long terme des coups répétitifs à la tête. M. Guay aspire à une carrière qui lui permettra de mettre à profit son expertise en matière de commotions cérébrales, de vieillissement et de science ouverte en vue d’améliorer la qualité de vie des athlètes qui souffrent en silence.

Date de modification :