Nouvelles orientations en recherche sur la démence

Grandmother Madeleine Kétéskwēw Dion Stout

La série de programmes Nouvelles orientations en recherche sur la démence a ciblé des domaines de recherche précis avec d’importants besoins à combler. À la suite du lancement du CCNV et de concert avec les parties prenantes et les partenaires concernés, plusieurs domaines d’investissements supplémentaires ont été cernés. Ces investissements étaient liés à une disponibilité unique de ressources aux IRSC et étaient liés ou en synergie d’une manière ou d’une autre avec les travaux du CCNV afin de garantir que les investissements en recherche dans ces domaines sont optimisés pour le Canada.

Chaire Wilfred et Joyce Posluns en santé cérébrale des femmes

Initiative des IRSC en partenariat avec la Fondation de la famille Posluns, l’Institut ontarien du cerveau et la Société Alzheimer Canada, consacrée au soutien d’une chaire de recherche en vieillissement et santé cérébrale des femmes. La chaire est axée sur le soutien d’un programme de recherche exceptionnel qui améliorera la santé cérébrale des femmes par l’étude du vieillissement cognitif et des troubles connexes; le renforcement de la capacité de recherche en santé cérébrale et en vieillissement qui tient compte du sexe et du genre, en plus de favoriser l’application de la recherche en question dans des politiques et des interventions sensibles au genre et au sexe qui améliorent la santé du cerveau et contribuent au vieillissement en santé. La chaire a été décernée à la Dre Gillian Einstein du « Laboratory of Cognitive Neuroscience, Gender and Health (en anglais seulement) », département de psychologie, Université de Toronto.

Mégadonnées [données massives] sur la démence

Cette initiative soutient une équipe pancanadienne dans la production, l’optimisation, l’utilisation, la mise en commun et le couplage de données qui ont déjà été amassées et qui seront générées à l’échelle nationale et internationale. Elle permettra donc aux chercheurs canadiens de jouer un rôle à l’échelle nationale et internationale dans le domaine des données massives à la fois vastes (p. ex. observations naturalistes du vieillissement et de la démence) et approfondies (p. ex. neuro-imagerie des premières phases de maladies causant la démence). Elle offre aussi l’occasion de tirer profit des investissements canadiens et internationaux, et permet aux chercheurs canadiens d’accéder à de nouvelles sources de données massives et d’intensifier leurs efforts sur la scène mondiale pour trouver un remède contre la démence d’ici 2025. Les décisions de financement pour cette possibilité.

Inclusion sociale des personnes atteintes de démence/soignants

En partenariat avec la Société Alzheimer Canada, cette possibilité de financement est axée sur : la recherche interventionnelle et programmatique visant à réduire la stigmatisation associée à la démence; la sensibilisation et l’inclusion des personnes atteintes de démence et de leurs soignants en tant que membres à part entière de nos communautés; les moyens d’adaptation employés par les soignants ou les stratégies pour alléger leur fardeau émotionnel et leur fatigue, et tirer profit de certains aspects de leur résilience. Les décisions de financement pour cette possibilité.

Défi de la démence dans les populations autochtones

La démence est devenue un enjeu de santé important pour les populations autochtones du Canada. Cette possibilité de financement est axée sur la création ou l’adaptation d’outils de diagnostic et des modèles de soins culturellement appropriés aux Autochtones des régions rurales et urbaines du Canada. Le financement soutient la recherche sur le traitement de la démence faisant appel à des méthodes de recherche communautaire engageant les populations autochtones rurales ou urbaines. Le financement servira aussi au développement graduel des capacités de recherche sur la démence des chercheurs-boursiers et des étudiants autochtones. Les décisions de financement pour cette possibilité.

Date de modification :