Lauréat 2018 du prix Bhagirath-Singh de début de carrière en recherche en maladies infectieuses et immunitaires

Dre Sonya MacParland

L’effet immunologique du traitement aux antiviraux à action directe au début d’une infection au VHC

Le virus de l’hépatite C (VHC) est un virus qui cause des dommages au foie et peut mener à l’apparition d’un cancer du foie. L’introduction de médicaments puissants contre le VHC, appelés antiviraux à action directe (AAD), a rendu les traitements contre le VHC très efficaces, ce qui a mené à une élimination du VHC même chez des patients qui, dans le passé, avaient mal répondu à des traitements à base d’interféron. Toutefois, le risque de réinfection au VHC après un traitement couronné de succès demeure élevé. La présente proposition examine l’efficacité de régimes puissants d’AAD pour ce qui est de traiter une infection au VHC à ses débuts. Nous cherchons à savoir si le traitement aux AAD réalisé au début de l’infection au VHC plutôt qu’au stade de l’infection chronique aurait un effet favorable sur les cellules immunitaires spécifiques au VHC, stimulant de ce fait la réponse antivirale de l’hôte. Nous étudierons l’effet d’un traitement précoce aux AAD sur la fréquence, le profil transcriptionnel et la fonctionnalité des cellules immunitaires spécifiques au VHC, et examinerons si des changements immunologiques pourraient améliorer l’élimination du VHC lors d’une réinfection.

Date de modification :