Des chercheuses et des chercheurs canadiens financés par le prestigieux consortium international GENDER‑NET Plus
Message de la Dre Cara Tannenbaum

Des chercheuses et des chercheurs canadiens brillent sur la scène internationale en science du sexe et du genre

Nous nous réjouissons des décisions de financement du consortium GENDER‑NET Plus (en anglais seulement), fruit d’une collaboration transnationale à laquelle participent les IRSC qui vise à promouvoir l’intégration dans la recherche de l’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre. En effet, pas moins de six des treize projets retenus comprennent des partenaires canadiens, et quatre projets sont coordonnés par des Canadiens. Les projets retenus recevront au total près de 1,65 million de dollars dans le cadre de l’initiative Horizon 2020 de l’Union européenne.

Je suis ravie de constater la place que se taille le milieu canadien de la recherche en santé au chapitre de l’analyse comparative fondée sur le sexe et le genre. Les projets financés renforceront notre capacité à réaliser des travaux novateurs pour améliorer la santé des hommes, des femmes, des garçons, des filles et des personnes de diverses identités de genre.

Voici la liste des chercheuses et des chercheurs canadiens et les projets financés :

  • Addiction, Health Risks and Recovery in Context of Social Precarity: How to Better Address Complex Needs Taking into Account Gender and Life Stages (GENDER-ARP)
    [Toxicomanies, risques pour la santé et désintoxication dans un contexte de précarité sociale : comment mieux répondre aux besoins complexes en tenant compte du genre et des étapes de la vie]

    • Karine Bertrand, Université de Sherbrooke (chercheuse principale canadienne)
  • Gender Outcomes INternational Group: to Further Well-being Development (GOING-FWD)
    [Groupe international sur l’égalité des genres pour favoriser le bien-être]

    • Louise Pilote, Université McGill (chercheuse principale canadienne)
    • Colleen Noris, Université de l’Alberta
    • Valeria Raparelli, Université McGill
    • Simon Bacon, Université Concordia
    • Monica Parry, Université de Toronto
    • Ruth Sapir-Pichhadze, Université McGill
    • Jennifer Fishman, Université McGill
    • Michal Abrahamowicz, Université McGill
    • Karin Humphries, Université de la Colombie-Britannique
  • Identifying Key Prescribing CASCADes in the Elderly: A Transnational Initiative on Drug Safety (iKascade)
    [Cerner les principales cascades médicamenteuses chez les aînés : une initiative transnationale sur l’innocuité des médicaments]

    • Paula Rochon, Université de Toronto (chercheuse principale canadienne)
  • Sharing Actions and Strategies for Respectful and Equitable Health Care for Women with FGC/M (RHCforFGC)
    [Mesures et stratégies pour offrir des soins de santé équitables et respectueux aux femmes ayant subi une excision génitale féminine]

    • Bilkis Vissandjée, Université de Montréal (chercheuse principale canadienne)
  • Violence against women migrants and refugees: Analysing causes and effective policy response (GBV-MIG)
    [Violence contre les migrantes et les réfugiées : analyse des causes et intervention stratégique efficace]

    • Evangelia Tastoglou, Université Saint Mary’s (chercheuse principale canadienne)
    • Catherine Holtman, Université du Nouveau-Brunswick à Fredericton
    • Lori Wilkinson, membre du conseil d’administration de RESOLVE Manitoba et de Immigrant Centre Manitoba inc., et coprésidente de Immigration Partnership Winnipeg
    • Myrna Dawson, Université de Guelph
  • Evolving gender differences in health & care across cohorts (FUTUREGEN)
    [Évolution des différences de genre en matière de santé et de soins dans diverses cohortes]

    • Susan Phillips, Université Queen’s (chercheuse principale canadienne)
    • Janet Jull, Université Queen’s

Consultez la base de données sur les décisions de financement pour vous renseigner sur les équipes canadiennes financées par GENDER-NET Plus et lire le résumé des projets.

Date de modification :