Créer des villes en santé
Des chercheurs canadiens présentent leurs idées à un jury inspiré de l'émission Dans l'œil du dragon

Les participants présentent aux juges leur proposition sur le thème « Une ville en santé »

24 janvier 2019

L'un des plus grands défis que doivent souvent relever les chercheurs consiste à appliquer les résultats qu'ils ont obtenus dans un contexte réel.

Pour y parvenir et faire avancer la science au stade de la mise en œuvre, l'Institut de la santé publique et des populations (ISPP) des IRSC a créé une façon novatrice de soutenir la recherche dans le domaine des milieux de vie sains.

L'ONU estime que 68 % de la population mondiale vivra dans des villes d'ici 2050. Il est donc important de s'assurer que les milieux urbains où nous vivons et travaillons sont sécuritaires et sains. Parallèlement, il est également essentiel que nous fassions progresser la recherche multidisciplinaire qui concrétisera le mieux ces nouvelles idées.

« Les villes ont le potentiel d'améliorer la santé, affirme le Dr Steven J. Hoffman, directeur scientifique de l'ISPP des IRSC. Toutefois, pour obtenir des résultats positifs sur la santé, nous avons besoin de chercheurs qui nous aideront à déterminer non seulement si une intervention fonctionnera, mais aussi le contexte approprié à sa mise en œuvre : ses destinataires, son déroulement et ses objectifs. »

Dans le cadre de leur initiative de recherche sur les villes en santé, les IRSC ont organisé le premier défi Des idées pour créer des villes en santé qui s'est déroulé les 3 et 4 décembre 2018, à Ottawa. Il s'agit d'une rencontre inspirée de l'émission Dans l'œil du dragon, durant laquelle six juges, représentant des chefs de file et des partenaires de divers secteurs de la science de la mise en œuvre, ont évalué les idées de transformation de ville de 15 équipes de recherche ayant précédemment reçu du financement des IRSC. Les trois meilleures équipes recevront chacune une subvention Catalyseur de 100 000 $ pour soutenir le développement de leurs idées.

Chaque équipe disposait de cinq minutes pour décrire son travail et présenter une intervention qui pourrait être mise en œuvre pour améliorer la santé et l'équité en santé dans des villes du Canada. Une période de questions de 20 minutes des juges (les « dragons ») et des membres du public a suivi les présentations.

Derrière (de gauche à droite) : Marisa Creatore, Directrice scientifique adjointe, l’ISPP des IRSC; Olimpia Pantelimon, conseillère principale en planification, Affaires municipales de l’Alberta; Lisa Helps, mairesse de Victoria; Patricia Roset-Zuppa, directrice, Besoins en matière de logement, Société canadienne d'hypothèques et de logement; Sylvain Ducas, consultant, processus de planification urbaine et métropolitaine; Karen Bolton, directrice, Consultation des Autochtones, ministère des Relations gouvernementales, Saskatchewan; Steven Hoffman, Directeur scientifique, l’ISPP des IRSC. Devant (de gauche à droite) : Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique, Agence de la santé publique du Canada; Geoff Cape, directeur général, Evergreen

Ce défi proposait une nouvelle façon d'évaluer et d'examiner les recherches, les recommandations des juges représentant 50 % des décisions définitives et le reste étant déterminé par le processus d'évaluation par les pairs habituel des IRSC.

Les participants ont bien accueilli le défi Des d'idées pour créer des villes en santé, et son format novateur a transformé les façons dont les chercheurs présentent habituellement leur travail.

« À mon avis, pour les scientifiques, transmettre leur message en cinq minutes constitue tout un pari, s'exclame la Dre Patricia Collins, participante de l'Université Queen's. J'estime toutefois que nous avons tous avantage à participer à ce genre d'exercice. Nous ne nous attardons pas aux menus détails, mais plutôt à la signification concrète de notre projet, à la façon dont il nous aidera. »

Le panel de juges de différents horizons ­– présidé par la Dre Olimpia Pantelimon, conseillère principale en planification au ministère des Affaires municipales de l'Alberta ­– a apporté une grande expertise des secteurs publics et privés, et il a été en mesure de soulever des difficultés pratiques que les chercheurs n'avaient peut-être pas considérées.

« En tant qu'unique représentante élue au panel, j'ai pour rôle d'apporter une perspective du point de vue de la mise en œuvre et d'effectuer un examen objectif, se réjouit Lisa Helps, mairesse de Victoria. J'ai également une formation universitaire. Elle m'est très utile pour établir des liens entre ces deux mondes. L'idée des IRSC d'inviter une mairesse était très bonne! »

« La diversité au sein du jury est importante, croit la Dre Theresa Tam, administratrice en chef de la santé publique du Canada. Je suis très heureuse d'éclairer l'analyse sous l'angle de la politique en matière de santé publique. »

La rencontre a également été conçue en tant qu'occasion de réseautage pour les équipes financées par les IRSC, en leur accordant beaucoup de temps libre pour communiquer avec des collègues chercheurs ainsi qu'avec des responsables des politiques des domaines de la santé, du logement, du transport, de l'infrastructure et de la planification urbaine.

« Ce fut une excellente occasion d'entendre les idées des autres, constate le Dre Yan Kestens, chercheur de l'Université de Montréal. Découvrir ce que font les autres dans ce domaine, avec plus de détails que la simple lecture de leur résumé sur la page de financement des IRSC, nous donne une meilleure idée de la portée de leur projet et ouvre des possibilités de collaboration. »

Compte tenu des commentaires positifs, les IRSC devraient organiser d'autres rencontres semblables. Les gagnants du défi Des idées pour créer des villes en santé seront annoncés en janvier 2019.

Date de modification :