Aider les hommes à composer avec les problèmes de santé mentale par la collaboration
De nombreux hommes sont réticents à admettre des problèmes de santé mentale par crainte que leur besoin d’aide ne soit perçu comme une faiblesse. Le Dr Oliffe veut changer les choses.

Dr John Oliffe

28 septembre 2018

Le Dr John Oliffe, fondateur et responsable du programme de recherche sur la santé des hommes à l’Université de la Colombie-Britannique (UBC), a constaté que le divorce, la perte d’emploi et le trouble de stress post-traumatique avaient de lourdes conséquences sur la santé mentale des hommes. Cependant, de nombreux hommes sont réticents à admettre ces problèmes et évitent les services de santé mentale traditionnels par crainte que leur besoin d’aide ne soit perçu comme une faiblesse. Ces questions expliquent le taux de suicide élevé chez les hommes.

Les recherches du Dr Oliffe visent à contribuer de plusieurs façons à la résolution de ces problèmes.

« Nos interventions sont clairement axées sur la santé mentale, mais nous n’utilisons jamais le terme santé mentale », explique-t-il. « Nous travaillons seulement à mettre les hommes en contact et à les amener à rechercher des solutions à leurs problèmes. »

En 2011, avec le financement des IRSC, le Dr Oliffe a lancé le projet Web 2.0 comme stratégie de diffusion des connaissances pour déstigmatiser la dépression chez les hommes et fournir des ressources pour l’autogestion (p. ex. dépliants téléchargeables, vidéos). Avec le financement de Movember, la stratégie a évolué pour devenir un site Web interactif appelé Heads Up Guys (en anglais seulement), qui aide les hommes à combattre la dépression par des conseils pratiques, des outils, de l’information sur les services professionnels et des témoignages d’autres hommes et de leurs familles.

« Ce site est dirigé par le Dr John Ogrodniczuk, professeur et directeur du programme de psychothérapie de l’UBC », précise le Dr Oliffe. « J’ai fait partie de l’équipe, et John a récemment reçu plus de 100 000 $ en dons de la part de personnes désireuses de voir le projet se poursuivre après la fin du financement de Movember. »

Avec l’aide financière des IRSC, de Movember et de la Fondation pour la santé des hommes au Canada, le Dr Oliffe a aussi contribué au développement du club DUDES (Downtown Urban Knights Defending Equality and Solidarity (en anglais seulement)) à Vancouver, West Moberly, Smithers et Prince George.

« Créé en 2010 par le Dr Paul Gross, ce club offre un espace sécuritaire aux hommes autochtones », explique-t-il. « Les membres y viennent sur une base régulière non seulement pour obtenir une coupe de cheveux et partager un repas, mais aussi pour se retrouver et discuter de tout un éventail de sujets, y compris de leurs vulnérabilités et de leurs problèmes de santé mentale. »

Le Dr Oliffe souhaiterait voir ces programmes de santé mentale se développer par le soutien et l’éducation.

« J’espère que le domaine de la recherche sur la santé mentale des hommes évoluera de façon à soutenir certaines de ses étoiles montantes qui organisent ce type d’interventions communautaires ciblant les hommes », ajoute-t-il. « En parlant de ces interventions à mes étudiants, je peux aussi leur montrer comment les processus et les produits de recherche efficaces sont interreliés et guident les soins cliniques. »

La Dre Cara Tannenbaum, directrice scientifique de l’Institut de la santé des femmes et des hommes des IRSC, reconnaît les bénéfices qu’auront les travaux du Dr Oliffe sur le bien-être psychologique des hommes à long terme.

« Ses recherches avancées pourraient permettre de briser l’isolement social des hommes aux prises avec la dépression », conclut la Dre Tannenbaum. « Et il ne fait aucun doute que cela contribuera à réduire le taux de suicide chez les hommes. »

Liens connexes

Date de modification :