Lauréat 2017 du prix Bhagirath-Singh de début de carrière en recherche en maladies infectieuses et immunitaires

Dr Arthur Mortha
Professeur adjoint
Département d’immunologie
Université de Toronto
Toronto, Ontario

Dr Arthur Mortha, PhD, professeur adjoint à l’Université de Toronto au département d’immunologie est le gagnant du prix Bhagirath-Singh de début de carrière en recherche en maladies infectieuses et immunitaires pour 2017. La demande de Dr Mortha The crosstalk of myeloid cells and innate lymphocytes at mucosal surfaces a obtenu le meilleur classement parmi les demandes de tous les nouveaux chercheurs dans le domaine des maladies infectieuses et immunitaires ayant participé aux concours de subventions Projet de 2017.

Les intérêts de recherche de Dr Mortha

Les surfaces muqueuses comme le poumon, le tractus urogénital ou le tractus intestinal forment des barrières entre l'intérieur du corps et le monde environnant. Ces barrières couvrent de grandes surfaces et sont des sites de contact pour que les microbes et les agents pathogènes interagissent avec notre système immunitaire. Des preuves récentes impliquent une réponse immunitaire trop activée contre les microbes vivant sur ces surfaces muqueuses en tant que conducteur de certaines des pathologies auto-immunes les plus dévastatrices. Parmi celles-ci, des pathologies comme les allergies alimentaires ou les maladies inflammatoires de l'intestin sont diagnostiquées au Canada de plus en plus fréquemment, offrant une capacité de traitement limitée et une quasi-absence de guérison.

Les recherches du Dr Mortha se concentrent sur les interactions entre les cellules immunitaires innées résidentes dans les tissus et le microbiome (la somme de tous les microbes bons et mauvais) du tractus intestinal. Il vise à comprendre comment les cellules immunitaires situées en permanence dans les microenvironnements de cet organe, soutiennent une réponse immunologique appropriée et équilibrée pour empêcher l'activation du système immunitaire. Il s'intéresse particulièrement aux interactions entre les cellules lymphoïdes et les cellules myéloïdes innées locales et spécialisées. Ces deux types de cellules sont essentiels pour maintenir l'équilibre immunologique du tractus intestinal et interagir à des endroits spécialisés le long du tractus intestinal. Avec l'appui des IRSC, il prévoit identifier la base anatomique et les mécanismes permettant à ces cellules d'interagir pour permettre à notre système immunitaire de distinguer les bonnes et les mauvaises bactéries. Les connaissances acquises à partir de ces études seront utilisées pour utiliser des voies impliquées dans l'équilibre de l'immunité à notre microbiome afin de rétablir l’équilibre immunologique et apprivoiser les cellules immunitaires activées sur les surfaces de la muqueuse de déséquilibre.

Date de modification :