Un chercheur canadien obtient une subvention pour explorer un vaccin expérimental prometteur contre le VIH
Avancées dans la découverte d’un vaccin contre l’une des plus graves menaces pour la santé de notre temps : le VIH/sida

Les Instituts de recherche en santé du Canada (IRSC) ont accordé une nouvelle subvention de 3,99 M$ au Dr Gary Kobinger, de l’Université Laval, pour travailler sur un vaccin visant à prévenir l’infection par le VIH.

Cette subvention de trois ans appuie une collaboration scientifique entre le Dr Kobinger et le Design and Development Lab, une installation de recherche à la fine pointe de la technologie à Brooklyn (New York) exploitée par l’Initiative internationale pour un vaccin contre le sida (IAVI). Sous la conduite du Dr Kobinger et du Dr Chris Parks, de l’IAVI, les équipes de recherche respectives du Canada et des États‑Unis tentent d’améliorer un vaccin prometteur contre le VIH conçu par le Dr Parks, avec pour objectif de l’amener au stade des essais cliniques sur des volontaires humains.

« Nous sommes encouragés par cet appui du travail du Dr Gary Kobinger et les perspectives de sa collaboration avec le Design and Discovery Lab de l’IAVI », a dit Mark Feinberg, premier dirigeant de l’IAVI. « Le travail innovateur du laboratoire de Kobinger est un exemple parfait de recherche créative et intelligente qui contribue à la réponse mondiale aux maladies infectieuses émergentes, et illustre comment les avancées scientifiques dans un domaine peuvent profiter à un autre. Dans le cas qui nous intéresse, la compréhension de la façon de créer un vaccin efficace contre l’Ebola est transférée à la recherche d’un vaccin contre le sida. »

Utilisant un virus animal modifié, appelé virus de la stomatite vésiculaire (VSV), qui ne cause pas la maladie chez les humains, le vaccin expérimental de l’IAVI transporte des copies d’une protéine prélevée à la surface du VIH. Une fois à l’intérieur de l’organisme, la protéine stimule des défenses immunitaires protectrices contre l’infection par le VIH. Des études sur des animaux ont donné des résultats encourageants jusqu’ici.

L’équipe du Dr Kobinger modifiera encore le vaccin de l’IAVI pour en augmenter l’efficacité potentielle et le soumettre à des essais cliniques. Spécialiste du virus Ebola, le Dr Kobinger a aidé à mettre au point le vaccin contre l’Ebola (rVSV-ZEBOV), qui s’est révélé le plus efficace pour prévenir l’infection par le virus, et dont l’architecture repose également sur le VSV.

« Même s’il reste beaucoup de travail à faire, on avance dans la recherche d’un vaccin qui protégera contre le VIH/sida et permettra éventuellement d’éliminer l’une des plus graves menaces pour la santé de notre époque », a dit le Dr Marc Ouellette, directeur scientifique de l’Institut des maladies infectieuses et immunitaires des IRSC.

En 2016, plus de deux millions de personnes étaient nouvellement infectées par le VIH dans le monde. Bien que le traitement antirétroviral ait prolongé la vie de millions de personnes, les chercheurs conviennent que la découverte d’un vaccin contre le VIH est la seule façon d’en finir avec l’épidémie de sida. En combinant leur expertise, les IRSC et l’IAVI espèrent faire avancer la recherche d’un vaccin contre le VIH et élaborer un modèle plus efficient de développement de vaccin qui pourrait être reproduit pour d’autres maladies.

Le Dr Gary Kobinger est réputé mondialement pour son travail sur le vaccin contre l’Ebola et le traitement des personnes touchées par cette maladie. Plus récemment à l’Université Laval, le Dr Kobinger a suscité une attention internationale pour ses efforts en collaboration pour mettre au point un vaccin contre le virus Zika qui fait maintenant l’objet d’essais cliniques à Québec et à Porto Rico.

Date de modification :