Infographie de la recherche en santé au Canada
Un des meilleurs investissements pour les Canadiens

Les IRSC exploitent les possibilités de la recherche pour améliorer la santé des Canadiens, relever les défis en santé et améliorer l'efficacité du système de soins.

Investissements

1 milliard de dollars en investissements annuels pour financer 13 000 chercheurs et stagiaires

Où vont les fonds?

  • Pour appuyer des projets proposés par  des chercheurs : 70 %
    Les chercheurs explorent et mettent à l'essai des idées en vue d'améliorer notre compréhension des facteurs qui influent sur la santé. Ils assurent aussi la formation de la prochaine génération de chercheurs, de leaders et de professionnels.   
  • Priorités établies par les IRSC : 30 %
    Les IRSC et leurs partenaires investissent dans des projets de recherche au Canada et à l'étranger afin de s'attaquer à des enjeux particuliers (comme la démence) ou pour réagir à des crises nationales ou internationales (comme le SRAS ou Ebola).

Dans quels domaines les IRSC investissent-ils?

Dix principaux thèmes de recherche :

  • Infections
  • Grossesse et accouchement en santé
  • Santé cardiovasculaire
  • Maladie d'Alzheimer et démences apparentées
  • Santé mentale et affections comportementales
  • Maladies neurodégénératives
  • Diabète
  • Obésité
  • Santé respiratoire
  • Cancer
Organismes de charité ou sans but lucratif, Administrations et organismes fédéraux, provinciaux, territoriaux et internationaux, Établissements d’enseignement, Industries, Organismes de soins de santé et associations de patients

Collaboration

Améliorer la santé est un effort collectif.  Les IRSC s'associent à plus de 250 partenaires gouvernementaux ou autres.

La contribution de ces partenaires s'élève à près de 200 millions de dollars.

  • Mettre en commun l'expertise, les ressources et le financement
  • Diversifier les points de vue et s'entendre sur les priorités
  • Accélérer la transition entre la découverte scientifique et son application dans les politiques, les services, les traitements et les produits

Idées

La recherche est une longue quête. Passer de l'idée à la pratique exige du temps. Il faut parfois de 15 à 20 ans pour mettre en marché un médicament ou un dispositif médical sécuritaire et efficace qui permet de lutter contre la maladie ou de sauver des vies.

Quelle est la marche à suivre?

Première étape : découvrir

Déterminer la question à explorer ou le problème à résoudre, mener la recherche, améliorer notre compréhension et découvrir des solutions potentielles.

Deuxième étape : mettre au point

S'assurer que les idées s'appliquent concrètement en menant les entrevues et les épreuves nécessaires pour mettre à l'essai les produits, les interventions et les modèles de soin proposés.

Troisième étape : mettre en œuvre

Valider ce qui fonctionne, pour qui et dans quelles circonstances, et confirmer la meilleure façon de commercialiser les produits de santé efficaces, d'introduire des pratiques éprouvées dans les soins de santé et de promouvoir des modes de vie sains.

Parfois, en situation de crise, des décennies de recherche peuvent accélérer les progrès dans un domaine prioritaire. Le Canada a pu lancer les essais cliniques sur un vaccin contre le virus Ebola en moins d'un an.

Résultats

La recherche en santé permet de sauver des vies et d'épargner temps et argent.
Les Canadiens vivent plus longtemps et en meilleure santé que jamaisFootnote *.

  • Espérance de vie en 1900 : 51 ans
  • Espérance de vie aujourd'hui : 80 [hommes] ou 84 [femmes]

Grâce aux progrès de la recherche en santé Le taux de mortalité associé aux maladies cardiovasculaires a chuté de plus de 75 % depuis 1952, et de près de 40 % dans la dernière décennie seulementFootnote *… et ce n'est qu'un des nombreux exemples de la recherche en santé à l'œuvre.

215 milliards de dollars

C'est le montant dépensé chaque année au Canada en soins de santéFootnote *.

En vieillissant, nous dépendons de de plus en plus du système de soins de santé.

Les investissements dans la recherche en santé contribueront à réduire le coût des soins.  

Dans un projet de l'Institut de la santé des os et des articulations de l'Alberta, plusieurs chercheurs financés par les IRSC ont établi un nouveau modèle centralisé de soins qui accélère les remplacements de hanche et de genou, ce qui permet d'épargner temps et argent.

  • Les délais d'attente sont passés de 47 semaines à moins de 5 semaines.
  • La durée d'hospitalisation est passée de 6 à 4 jours.
  • Économies associées à une mise en œuvre à l'échelle nationale : environ 228 millions de dollars par année.
Date de modification :